16 Déc2017
 

Mire 2017Il est grand temps de mettre un terme à une (très/trop) longue période de silence de cyclo-long-cours !
Initialement j’avais deux gros objectifs pour 2017 : la TransAtlantic Way (TAW) en juin et la TransContinental Race (TCR) fin juillet.
Le décès de Mike Hall (organisateur de la TCR) nous a laissé longtemps dans l’attente de savoir si l’épreuve aurait bien lieu.
Lorsque nous avons eu confirmation que ce serait bien le cas il ne me restait pas suffisamment de temps disponible pour préparer ma route convenablement et j’ai donc préféré ne pas prendre le départ plutôt que de le faire dans des conditions non optimales…

La seconde édition de la TransAtlantic WAY (TAW) aura donc été la seule épreuve à laquelle j’ai pris part en 2017.
L’édition de 2016 avait été convenablement arrosée… 2017 a été bien pire avec des vents violents contraires et des trombes d’eau permanentes…

Si c’est la mort dans l’âme que j’ai décidé en juillet qu’il était plus raisonnable de ne pas prendre le départ de la TCR cette année, je me suis évidemment mis à gamberger à de futurs objectifs…

Paris-Brest-Paris 2019 :

PBP a lieu tous les quatre ans.
La prochaine édition se tiendra en août 2019.
J’ai la ferme intention d’y participer !
(Ma dernière participation date de 2011. En 2015 j’avais sauté mon tour pour cause de TCR).

Certes PBP (et les brevets qualificatifs) c’est pour 2019, mais il fortement conseillé de réaliser au moins un BRM en 2018 en cas de limitation des inscriptions en 2019.
Et même sans limitation du nombre d’inscrits, plus le BRM réalisé en 2018 sera long, plus tôt on pourra se pré-inscrire au PBP en 2019 (et choisir son horaire de départ)…
Donc, même si un BRM de 200 kilomètres réalisé en 2018 suffira pour s’inscrire en 2019 (sous réserve de valider les BRM 200, 300, 400 et 600 en 2019), avec un BRM de 1000 kilomètres validé en 2018 on pourra s’inscrire en priorité en 2019…

Bref ! Je prévois de faire des BRM en 2018 !
Pour les BRM de 200 à 600 kilomètres il est probable que j’irai sur ceux qui seront organisés en Bretagne.
Cela à titre de préparation pour la suite…

Car si le programme 2018 n’est pas encore finalisé (dans les possibilités il y a la Ronde Aliénor d’Aquitaine (1200 km) en juillet, le 1000 du Sud en septembre… et qui sait une Diagonale…)

MAIS une magnifique épreuve est dores et déjà programmée :

FRENCH DIVIDE 2018 :

Dès l’ouverture des inscriptions, le 3 décembre dernier à 6h24, je me suis inscrit à la 3ème édition de la French Divide.

Cette épreuve atypique de 2170 kilomètres et plus de 35.000 mètres d’ascension, traverse la France des Flandres au Pays Basque selon un cocktail 30% petites routes, 70% chemins.

Le parcours de la French Divide 2017

Départ prévu le samedi 4 août 2018 à 6h24 de Bray-Dunes (59) [51° 04′ 18″ nord, 2° 31′ 42″ est].
Fermeture de l’arrivée : samedi 18 août à 12h00 à Mendionde (64) [43° 20′ 28″ nord, 1° 17′ 50″ ouest].

Il s’agit là encore d’une épreuve d’ultra endurance mais avec la particularité qu’elle se passe majoritairement hors routes goudronnées…
Mon vélo titane ne peut faire l’affaire… il va donc me falloir trouver la « machine idéale » pour ce type de parcours… À la fois adaptée aux parties roulantes mais également aux chemins et sentiers des Flandres, du Morvan, du Massif Central et des Pyrénées…

L’affaire est en cours… je vous en dirais plus prochainement…
Et puis il va falloir envisager une préparation spécifique…
Lorsque je vous dis que c’est la reprise des émissions !

French Divide 2018 - Official Rider

16 Juin2017
 

Oui, j’ai écrit « petit-déjeuner » et pas « breakfast » car ce matin je reviens à la « normale ».

Notre logement est simple mais bien pratique (chambre universitaire) puisque nous avons le droit de mettre le velo dans la chambre (individuelle va s’en dire).

Mais nous sommes un peu excentré et hier soir avons du nous taper une trotte avant de trouver un endroit sympa où manger.

En Irlande on trouve des supérettes un peu partout, souvent intégrées à des stations service, mais pas que.

Dans chacune d’elles il y a un coin où l’on peut s’assoir pour manger (ils vendent des plats cuisinés particulièrement adaptés à ceux qui suivent un régime grossissant…).

Maintenant que j’ai fini de pédaler, il est hors de question de continuer à ingurgiter les mêmes raisons grassouillettes…

Juste en sortant de notre citée U il y a une telle supérette « Centra ».

J’ai donc fait des emplettes pour me concocter un petit-déjeuner culturellement « normal ».

Pour le beurre, je n’ai pas trouvé moins gros (mais on dispose d’un frigo à la chambre). À ce sujet, les quantités sont dosées curieusement :

De quoi faire rire la vache…

15 Juin2017
 

Grâce au radiateur électrique de la chambre j’ai plus ou réussi à faire sécher chaussettes et chaussures.

Équipé de mon cuissard de rechange gardé précieusement propre et sec et au T-Shirt et à la polaire achetés à Blarney j’ai pu me mettre en marche vers le centre ville.

Je suis venu avec un collègue Britannique ayant fini quant à lui en train.

Une excellente pizza concoctée sur mesure et de la Guinness sont au menu.

J’avoue avoir fait une bonne grosse sieste cet après-midi…

15 Juin2017
 

Installé avant 16h00 dans ma chambre d’étudiant à Cork.

J’y reste pour les deux nuits avant mon ferry retour.

Par chance le radiateur électrique fonctionne. Je vais pouvoir tenter de faire sécher mes affaires et en particulier mes chaussures.

Huit jours que j’ai les pieds et le cuissard de trempé.

J’ai un cuissard et une paire de socquettes propres et secs. Les deux seules choses que j’emporte en double.

Pour le haut je me suis acheté un T-Shirt et un gilet polaire à Blarney. Histoire d’être plus discret et moins frigorifié que ces derniers temps.

Le debriefing viendra mais j’aurais fait environ 1700 kilomètres sous le vent et la flotte (une seule journée a été totalement exempte de pluie).

Finalement, la seule qui se soit régalée, c’est Froggie ma grenouille !

Pour ma prochaine tenue, j’envisage de la remplacer par un lézard…