30 Mai2013
 

Après avoir raté (de peu semble-t-il) un groupe de Diagonalistes avant-hier, j’ai le choix aujourd’hui.

En effet, deux départs sont prévus à 04h00 du matin, et une arrivée pour 17h30.

Il s’agit de miser sur le bon cheval si je ne veux pas rentrer une fois de plus bredouille…

À 04h00 partent, d’un côté le groupe que j’ai raté il y a deux jours (même s’il semble ne rester plus que trois gaillards sur les six) et de l’autre, Gilles de Landivisiau.

Je connais Gilles car il m’avait contacté l’année dernière via cyclo-long-cours pour obtenir quelques renseignements sur les Diagonales. Du coup je lui avais proposé de venir assister à la réunion annuelle des Diagonalistes, à Cléguérec.
C’est en consultant les feuilles de route transmises par l’ADF (Amicale des Diagonalistes de France) que j’avais vu que Gilles avait décidé de passer à la pratique avec une première Diagonale, à savoir Brest-Perpignan.
Je me dis « tu lui as mis le pied à l’étrier, ce serait sympa d’aller encourager ton poulain pour son premier départ ».
Oui mais… 04h00 du mat’ au commissariat de Brest, faut que je me lève à 02h30 au plus tard… et 02h30, c’est plutôt l’heure à laquelle je me couche…
« Eh ben, comme ça, vous n’aurez même pas à vous l’ver ! » aurait dit Coluche…
Ouais… mais finalement, tant pis. Même si les Diagonales c’est mon dada, « faut pas être bourrin non plus ! »

Je vais aller à la rencontre de celui qui arrive de Menton dans l’après-midi !
Je regarde bien sa feuille de route. Il arrive par le Roc’h Trévézel puis passe par Sizun (15h22), Landerneau (16h13), Guipavas (16h53) puis Brest à 17h30.
Il se prénomme Frédéric.

Pour ne pas le manquer je décide de partir bien en avance.
J’avale ma ration de nouilles et bois mon café tout en m’équipant.
J’enfile ma casaque jaune de Diagonaliste, sort mon destrier et, hop, en selle !

Je suis à Landerneau avec plus d’une heure et demie d’avance sur le programme de Frédéric.
À partir de maintenant il ne peut plus m’échapper. S’il reste sur sa route prévue, d’ici Sizun, ou au pire le Roc’h Trévézel s’il a du retard, je ne peux pas le manquer…

Quelques kilomètres après Le Queff, un semi-remorque arrivant en face fait signe avec insistance aux voitures de ralentir.
Cela semble beaucoup plus impérieux (il roule au ralenti) que si c’était un simple affut de gendarmes…
J’aperçois des voitures arrêtées à un carrefour. « Un accident ? » me dis-je.
Non, ce n’est pas ça, les voitures sont intactes. Celles devant moi roulent au pas.
J’aperçois un type chargé de cordes qui monte dans un véhicule. « Quelqu’un aurait-il éparpillé son chargement sur la route ? »

Lorsque, enfin, j’aperçois les raisons de tout ceci.
Il faut dire que j’ai remonté tout le monde à la corde et que je viens de passer le dernier virage en tête :

30 mai 2013 : Des chevaux sur la route ! ©cyclo-long-cours.fr

Un poulain et sa mère se sont fait la belle et gambadent affolés sur la route au milieu des voitures…

30 mai 2013 : Des chevaux sur la route ! ©cyclo-long-cours.fr

30 mai 2013 : Des chevaux sur la route ! ©cyclo-long-cours.fr

Lorsque arrive une camionnette, à fond de train, qui double les canassons et se gare en travers de la route !
En sortent deux types. L’éleveur je suppose, et son aide.
Il vont tenter de capturer la mère…

30 mai 2013 : Des chevaux sur la route ! ©cyclo-long-cours.fr

Oui, mais celle-ci ne l’entend pas de cette oreille…

30 mai 2013 : Des chevaux sur la route ! ©cyclo-long-cours.fr

Les deux gars lui sautent au cou et tentent de la maintenir.
Elle envoie balader tout le monde dans le fossé et décide… de repartir dans l’autre sens !
Le gamin collé au basques.

30 mai 2013 : Des chevaux sur la route ! ©cyclo-long-cours.fr

Les voitures faisant demi-tour moins facilement qu’un cheval, les fuyards prennent de l’avance.
Me disant que mon Diagonaliste devait de toute façon passer par là, je décide de faire moi aussi demi-tour et de filer les quadrupèdes.

Mon intention : obliger les voitures venant de derrière à ralentir et, à la première occasion essayer de bloquer le petit. Je me dis que la mère s’arrêtera du coup.

Le proprio arrive à redoubler le groupe. Il s’arrête et descend en parlant gentiment à la jument pour essayer de la calmer.
J’ai déposé mon vélo dans l’herbe me place devant le poulain apeuré pour l’empêcher de partir de son côté.

30 mai 2013 : Des chevaux sur la route ! ©cyclo-long-cours.fr

Finalement ils arrivent à passer son licol à la mère qui du coup les suit gentiment, son petit collé à elle.

L’éleveur me remercie.
Tout se termine bien. Vu la circulation sur cette route, j’imagine la boucherie que cela aurait pu être…
(Il y a quelques années, il y avait eu un mort sur cette route dans des circonstances similaires).

Bon, c’est pas le tout mais j’ai un Diagonaliste qui est en retard !
Je refais demi-tour et me rends à Sizun. Rien.
Je poursuis jusqu’au Roc’h Trévézel.
Comme vous pouvez le voir, le ciel n’est plus le même…

30 mai 2013 : Le Roc'h Trévézel ©cyclo-long-cours.fr

Passé le col, alors que je procède à « une petite pause technique », j’aperçois un signe cabalistique qui m’incite à rentrer…

30 mai 2013 : Le Roc'h Trévézel ©cyclo-long-cours.fr

Les Monts d’Arrée, vue sur le lac de Brennilis (au loin) :

30 mai 2013 : Le Roc'h Trévézel ©cyclo-long-cours.fr

Redescente du col :

30 mai 2013 : Le Roc'h Trévézel ©cyclo-long-cours.fr

Au loin l’église de Commana :

En redescendant du Roc’h Trévézel on passe devant la Maison de la Rivière – Moulins de Kerouat (Écomusée).
Alors que j’en approche je vois une voiture se garer sur le bord de la route et un jeune homme en descendre…
Rapidement je comprends ce qui s’est passé : il vient de repartir de l’Écomusée en laissant son classeur sur le toit de sa voiture… la route est jonchée de feuilles et le vent s’amuse comme un fou…
Bon là, je ne m’arrête pas. Après tout, ce n’est pas la mort du petit cheval !

Bilan : 80 kilomètres.
Une belle balade, des anecdotes, des émotions mais… toujours pas de Diagonaliste !
(En redescendant j’ai attendu quelques minutes à Sizun pour n’en repartir que deux heures après l’heure prévue de passage de Frédéric).
Avec la météo sur la France en ce moment peut-être a-t-il d’ailleurs abandonné en chemin en oubliant de prévenir ?
Peut-être était-il très en avance… ou très en retard sur son planning ? De toute façon il avait jusqu’à 23 heures pour valider sa Diagonales.
Au bout de 1400 km (Menton-Brest) par cette météo, on ne peut pas… être très à cheval sur les horaires !

30 Mai2013
 

Depuis vingt ans, le départ et l’arrivée du Paris-Brest-Paris se font en fait à Guyancourt dans les Yvelines.

En mars dernier je reçois sur cyclo-long-cours un message de Madame Armelle Eyraud, secrétaire du comité de jumelage de Guyancourt.
La carte que j’avais publiée pour le PBP 2011 l’intéresserait en vue de réaliser un set de table pour l’accueil de leurs amis allemands ce moi de mai.

Notons tout de suite l’honnêteté de la démarche : à une époque où il est si facile de s’approprier le travail d’autrui sur internet, cette demande d’autorisation se doit d’être saluée !

Impliqué de mon côté dans les relations européennes je ne pouvais qu’accéder à sa demande.
Je lui transmis donc le fichier dans une définition suffisante pour une impression au format A3, sous réserve de recevoir un exemplaire du fameux set de table et pourquoi pas, un petit article.

Voici l’article rédigé par Madame Eyraud :

Jumelage Guyancourt-Pegnitz, mai 2013 ©Armelle Eyraud pour cyclo-long-cours.fr

Le lien vers le site du jumelage de Guancourt.

L’article paru dans « Guyancourt Magazine » n°458 du 30 mai 2013 :

Guyancourt Magazine n°458 du 30 mai 2013

Et bien sûr, le set de table aux couleurs du « Paris-Brest-Paris » !

Set de table Paris-Brest-Paris

28 Mai2013
 

D’après les informations transmises aux saristes un groupe de 6 Diagonalistes en provenance de Perpignan doit arriver à Brest pour 17h46.

Je décide d’aller à leur rencontre.

Pour être aussi nombreux, je me dis qu’il y a peut-être un tandem parmi eux…

J’arrive au Moulin Blanc (plage donnant sur la rade de Brest) avec une demi-heure d’avance sur leur heure de passage présumée.
Évidemment, s’ils sont déjà passés, c’est foutu !
Mais comment savoir ? Leur feuille de route n’indiquait pas de numéro de téléphone portable et de toute façon je préfère « la surprise » que de déranger des Diagonalistes. Si je les vois tant mieux, sinon tant pis pour moi.
Ils sont 6, ils ont pu rouler vite.
D’un autre côté, la météo minable a pu les contrarier, et donc les ralentir…

Je mets le cap vers le pont Albert Louppe et j’aperçois… un tandem équipé pour la longue distance !
Nous nous arrêtons, et avec un accent du sud, le couple m’interpelle…
Et bien non !
Malgré toutes les apparences, ce ne sont pas des/mes Diagonalistes !
Ils cherchent la route pour Guipavas.

Après la leur avoir indiquée, je reprends ma quête.
Juste après, je vois arriver un groupe de cyclos débouler du pont Albert Louppe. Ce sont eux me dis-je !
Et bien non, à nouveau !
Ceux-là sont à la poursuite du tandem !
En fait, il s’agit d’un groupe qui réalise un tour de France !

C’est dingue. Il ne fait pas un temps à mettre un cycliste dehors.
Je n’ai encore jamais vu un groupe de 6 Diagonalistes et le jour où j’en cherche un, je tombe sur une équipe qui fait le tour de France !
Du coup je regrette de ne pas les avoir pris en photo…

Le pont Albert Louppe, mardi 28 mai, 17h12…

28 mai 2013 : Pont Albert Louppe, Brest ©cyclo-long-cours.fr

Le groupe en question doit arriver par Le Faou (16h10), Daoulas (16h40), Plougastel (17h13).
Je n’ai pu me libérer plus tôt pour aller à leur rencontre entre Daoulas et Le Faou comme je l’avais initialement prévu.
Du coup je suis un peu coincé. Je ne sais pas si à Plougastel ils vont passer par le centre-bourg ou longer la voie express.
Dans le doute je fais des aller-retour entre Albert Louppe et Plougastel…

De plus, le groupe « tour de France » me casse la baraque !
En effet, impossible de demander à d’éventuels badauds s’ils ont vu passer un groupe de cyclos bien équipés…

S’ils avaient plus d’une demi-heure d’avance c’est foutu.

La rade de Brest…

28 mai 2013 : La Rade de Brest, Brest ©cyclo-long-cours.fr

Passage d’un nuage bleu !…

28 mai 2013 : Passage d'un nuage bleu ! ©cyclo-long-cours.fr

Mais le nuage bleu n’aura pas le dessus !
De nouveaux grains éclatent, et là ce n’est pas du crachin !

28 mai 2013 ©cyclo-long-cours.fr

28 mai 2013 ©cyclo-long-cours.fr

Évidemment, entre deux grains, la rade de Brest offre des vues magnifiques…

28 mai 2013 : La Rade de Brest ©cyclo-long-cours.fr

Vue côté Elorn sur le pont de l’Iroise :

28 mai 2013 : L'Elorn et le pont de l'Iroise ©cyclo-long-cours.fr

Après quelques ascensions de la côte entre le pont Albert Louppe et Plougastel, je décide de lever le camp…

28 mai 2013 : Goéland, Pont Albert Louppe ©cyclo-long-cours.fr

20 Mai2013
 

Covoiturage cyclos ©cyclo-long-cours.frLe départ du prochain Londres-Édimbourg-Londres approche (départ du prologue il y a 1370 jours, 0 heures, 23 minutes).

Nous sommes 89 français inscrits à l’édition de cette année. Ce qui fait en théorie un participant par département… En pratique il en va sûrement autrement puisque je sais déjà que la Bretagne est bien représentée.

Ceci dit, il est probable que nombre d’entre-nous se retrouvent seuls dans leur coin à participer à cette formidable épreuve.

J’ai donc rajouté une page consacrée à celles et ceux qui rechercheraient un covoiturage pour ce rendre à Londres/Loughton.

Donc, que vous recherchiez un conducteur pour vous transporter ou des passagers pour partager les frais, une seul adresse : LEL2013 : Covoiturage

18 Mai2013
 

La saison des Diagonales bat son plein !
Il n’est pas toujours facile de se rendre au départ d’une équipe partant de Brest à 3h00 du matin… en revanche il est toujours plaisant d’aller à la rencontre d’une équipe qui boucle son trajet.

D’après les feuilles de routes transmises par l’Amicale des Diagonalistes de France (ADF), une équipe de trois doit boucler sa Diagonale Menton-Brest cet après-midi.
Je décide de partir à leur rencontre à Sizun d’où ils doivent poster leur carte postale d’arrivée. Je prévois ensuite de les guider jusqu’à Brest.

Alors qu’une météo maussade règne sur la France, un département résiste et c’est… le Finistère !
Certes il fait frais et le vent souffle mais le ciel est bleu !

Je me hâte en direction du Queff (sur la D764 entre Landerneau et Sizun. Ceux qui on fait PBP connaissent) pour être sûr de ne pas les manquer.
En effet le vent, assez fort, doit leur être globalement favorable.
J’arrive donc au Queff à 16h13 soit avec 1h23′ d’avance sur leur feuille de route.
Espérant ne pas les avoir manqué, je continue.

J’arrive à Sizun un peu en avance sur leur heure prévue de passage sans les avoir croisés.
La place est calme à cette heure-ci.

Calvaire de Sizun, 18 mai 2013 ©cyclo-long-cours.fr

Je me renseigne au bar : « non, nous n’avons pas eu de groupe de trois cyclistes aujourd’hui ».
Ce bar étant le lieu logique d’arrêt dans Sizun (il est idéalement situé sur le bord de la route, devant le calvaire et avec une boîte aux lettres fixée à sa façade), je me dis qu’ils n’ont pas encore dû passer.
Alors que je me demande si j’attends là à profiter du soleil ou si je continue à la rencontre de « mes clients », un individu m’aborde : « vous faites parti du groupe de quatre ? » (il faut préciser que je porte le maillot des Diagonalistes).
– ? Non, je suis venu attendre trois gars qui arrivent de Menton…
– Ils sont quatre. Dont mon frère, Jean-Jacques.

Nous sympathisons en attendant leur arrivée. Il s’avère qu’un quatrième larron s’était rajouté au groupe au dernier moment, ce qui explique que son nom n’apparaisse pas sur la feuille de route qui a été communiquée aux saristes.

Peu à peu la place se remplit, un mariage se prépare, le temps passe, le vent est frais et je commence à me refroidir. Je décide de partir à la rencontre du groupe, en direction du Roc Trévézel.

Quelques kilomètres plus loin, je finis par les voir poindre à l’horizon…

Christian CARIOU, Jean-Jacques TREGUER, Albert MARCHETTO, Roger TARDIEU, 18 mai 2013 ©cyclo-long-cours.fr

Après les salutations d’usage je retourne avec eux à Sizun, prenant juste un peu d’avance pour photographier leur arrivée au centre-bourg.

Un mariage, une Diagonale : un seul calvaire ! Celui de Sizun :

Calvaire de Sizun : Christian CARIOU, Jean-Jacques TREGUER, Roger TARDIEU, Albert MARCHETTO, 18 mai 2013 ©cyclo-long-cours.fr

Le temps de poster la carte postale « Arrivée », de prendre un café et de régler par téléphone les formalités de la voiture de location qui leur permettra de « redescendre », nous repartons, direction le commissariat de Brest, terme de la Diagonale.

Au Queff, nous mettons le cap sur Dirinon, nos mousquetaires ayant prévu d’arriver par le pont Albert Louppe.

Entre Le Queff et Dirinon, nous passons devant un des derniers calvaires de cette Diagonale :

Calvaire. Albert MARCHETTO, Jean-Jacques TREGUER, Christian CARIOU, Roger TARDIEU, 18 mai 2013 ©cyclo-long-cours.fr

1400 kilomètres de routes en moins de cinq jours. De la mer à l’océan. Par une météo pas vraiment clémente en ce mois de mai…
Bon repos bien mérité et bon retour chez vous les gars !
Et au plaisir d’une nouvelle rencontre.

16 Mai2013
 

Lors des grandes épreuves il est toujours intéressant de découvrir les maillots des différentes délégations nationales.

Voici un échantillon de ce que j’avais pu photographier avant le départ de Paris-Brest-Paris en 2011 :

Mon ami Arnaud Montebourg Philippe (Phil35 sur le forum Super Randonneur) a eu l’idée de proposer de faire réaliser un maillot aux couleurs de la délégation française pour le prochain Londres-Édimbourg-Londres.

Après divers échanges sur le forum, Philippe s’est adressé à la société NORET, entreprise bretonne bien connue dans le milieu du cyclisme, pour la confection d’une maquette.

NORET fabrique ses maillots en France. C’est cette marque qui produit, entre autres, nos maillots de Diagonalistes…

Made in France by NORET

Le projet actuel concerne :

  • un maillot manches courtes avec fermeture intégrale et 4ème poche zippée;
  • un maillot manches longues avec fermeture intégrale et 4ème poche zippée;
  • un cuissard.

Maillot et cuissard France, LEL 2013 ©NORET sas

Il est possible d’avoir les maillots en version « vélo couché », c’est-à-dire sans les poches dans le dos.

Pour connaître votre taille, suivez ce lien !

Attention ! « La taille Noret », donc la taille à communiquer lors de votre commande, est le chiffre indiqué en première ligne du tableau. Les autres informations sont là pour guider votre choix (en particulier les infos XXS – XXXXL…).

Tableau des Tailles Noret

Les prix dépendront du nombre de commandes (plus on sera nombreux, moins ce sera cher !).

Fourchettes de prix prévues :

  • maillot manches courtes : entre 46,64 € et 37,55 €;
  • maillot manches longues : entre 49,63 € et 40,54 €;
  • cuissard : entre 48,32 et 44,85 €.

ATTENTION : il faut commander au moins 20 maillots (tous modèles confondus) pour valider la commande !
Sachant que nous sommes 89 français inscrits au LEL 2013 nous ne devrions pas avoir de mal à atteindre ce chiffre. Du moins je l’espère !

Mais il va falloir faire très vite pour les commandes : dernier délai fin mai pour les avoir début juillet pour vous les expédier.

Si vous êtes intéressé, envoyez moi un message (onglet « contact » en haut à droite) et je transmettrai à Philippe !

Dans votre message n’oubliez pas de préciser :

  • Maillot manches longues ou manches courtes (et le nombre d’exemplaires souhaité);
  • Précisez si vous souhaitez une version pour vélo couché (sans poches dans le dos).
  • Pour les maillots, comme pour le cuissard, précisez votre taille !. Pour cela, référez-vous au tableau de NORET.

Commandez un maillot de la délégation française au LEL 2013 avant la fin du mois de mai ! En précisant manches longues ou manches courtes ainsi que votre taille ! Un cuissard est également disponible !

Passez votre commande !