09 Juin2017
 

Des nouvelles rapidement car il faut que je dorme !

Première journée  (hier) éprouvante car suite au décès de Mike Hall, Adrian nous a interdit cette année la A5 (Irlande du Nord). Ce qui a obligé à emprunter de petites routes très cassantes.

De plus les deux tiers du trajet c’est fait sous le déluge…

Hier soi bivouac en bord de route 25 km après Derry.

Les deuxième jour sur la TAW est très difficile en terme de relief. Certains s’inquiètent et ont peur que ce soit comme ça tout le long.

Opportunité d’une chambre sur ma route ce soir. Une bonne douche bien chaude ça fait du bien !

J’ai négocié pour partir à 5h00. Ça marche mais du coup pas de « Full Irish breakfast » !

Mais j’ai une bouilloire et de quoi me faire du thé ou du café dans ma chambre.


À suivre !

05 Juin2017
 

Pour celles et ceux que les photos de nourriture font grossir, changeons de thème.

Une vue prise hier en roulant :

Mais c’était hier…

Aujourd’hui c’est ça :

Du coup, pas de risque d’avoir des photos de barbecue !

Avant le déluge j’étais descendu jusqu’au charmant petit port en contre bas du village.

Quelques emplettes  : de l’eau en bouteille de 2 litres (!), du lait sucré à la framboise  (garanti sans sucres ni arômes artificiels : je voulais tester car on en trouve partout), et un Magnum (pour garder le rythme !).

En chemin je vois une laverie automatique  (il y en a partout) :

Allez savoir pourquoi, j’ai eu l’idée de m’en approcher. Ah si, en fait c’était pour m’abriter de la pluie…

Et là, surprise !, sur le côté, tout un speech en français ! (Nous sommes les rois de la propreté, c’est bien connu…).

Et en parlant de rois, la conclusion me rappelle quelque chose…

05 Juin2017
 

Mon thème préféré en photographie ce n’est pas les Magnum, les Guinness ou les Full Irish breakfast… mais la « Street Photography ».

La traduction en français « photo de rue » ne rend pas ce qu’est vraiment la « Street Photography ».

Une photo prise dans la rue n’est pas nécessairement de la « Street Photography ». Loin de là.

La « vraie » photo de rue doit tout son intérêt au regard du photographe et à l’instant.

Soit qu’une seconde plus tôt ou plus tard et la scène n’existait pas, soit que la scène est là depuis des lustres, des milliers de gens l’ont vue mais sans la remarquer.

Pour moi il est indispensable que ce type de photographie soit sincère et spontané.

Beaucoup des photos de Doisneau (par exemple) relèvent de la photo de rue… sauf que, si elles ont été faites avec des acteurs ou des figurants mis en place pour la composition…

Les photos sont très belles évidemment, mais ne relèvent plus vraiment de la « Street »…

C’est comme chasser un animal sauvage ou chasser une pauvre bête d’élevage que l’on vient de remettre momentanément en liberté.

En d’autres termes, il y a les Bons chasseurs et les mauvais chasseurs.

Les Bons chasseurs…

Là je vous avais mis trois exemples de « Street Photography » de mon cru, garanties sans trucage

Cela dit, je ne me prends pas pour un bon photographe.

Trêve de blabla.

Hier soir je regagne mes pénates en sortant du pub.

Mon regard est attiré par un lopin de terre le long de la rue principale.

Le terrain en question est entouré de pavillons. Un peu comme le dernier lot d’un lotissement. Sauf que, même s’il n’est pas construit, le lopin de terre en question est « habité ».

Oui, c’est ce que l’on pourrait appeler un ancien cimetière.
Le plus étonnant c’est l’inscription sur le muret d’enceinte…

Une telle foi en la résurrection est-elle possible ?

03 Juin2017
 

Même première étape tranquillou que l’année dernière.

Je ne suis pas descendu dans le même B&B, il était complet  (weekend de pentecôte…).

En revanche je suis dans le même PUB.

La première :

24 Juin2016
 

image

ENFIN !
Les locataires d’à côté, qui tenaient tant à bénéficier de tous les bons avantages de la copropriété sans vouloir payer leurs charges au syndic, nettoyer l’escalier ni sortir les poubelles vont nous quitter !

Je savais que ce jour possible tombait pendant la TAW.
J’ai guetté les premiers résultats définitifs cette nuit.
Espérons que les choses aillent vite… et que les autres locataires ne s’en laissent pas conter…

Bye, et sans rancune !

Exit

Pour que les choses soient bien claires, je suis un fervent partisan de la construction européenne.
Je n’ai rien contre les Britanniques mais on ne peut avoir indéfiniment dans l’équipe un « joueur » qui ne veut pas des règles communes et ne cherche qu’à jouer à son propre jeu…

Pour en revenir purement au vélo, l’inscription au LEL de l’an prochain, bien qu’ayant nettement augmentée, nous coûtera finalement moins cher… selon le cours de la Livre…