04 Jan2017
 

Voilà, maintenant c’est officiel, mon programme pour 2017 repose sur deux jambes : à l’ouest la TransAtlantic Way (08 juin – 2500 km) et à l’est la Transcontinental Race (28 juillet – 4000 km).
Oui, il y a une jambe plus courte que l’autre !

Deux épreuves hors du commun auxquelles j’ai déjà participé mais que je vais tenter cette fois à quelques semaines d’intervalle (50 jours séparent les deux départs, soit tout juste six semaines pour se remettre).

En 2016 j’avoue avoir traité la TAW un peu par-dessus la jambe. L’organisateur avait changé la date du départ alors que nous étions déjà 17 inscrits ce qui me contraignait à rester une semaine de plus en Irlande (à cause des liaisons en ferry avec la Bretagne) et donc à glandouiller avant le départ. Pour ne pas avoir à glandouiller également après l’arrivée… j’ai trainé la jambe et pris mon temps.

Au mois d’août, en voyant quelques images de la TCR n°4 j’ai commencé à avoir des fourmis dans les jambes… Nostalgie de 2015 et de ma participation à la 3ème édition.
Et puis le nouveau parcours pour 2017 a été communiqué…

Il y aura exactement 20 ans l’été prochain, je participais à un rallye à travers l’Europe centrale.
Le parcours n’était pas exactement le même que celui de la TCR de cette année, mais tout de même bien approchant (en terme de pays traversés).
Le rallye était adossé à un concours photo : nous devions ramener une sélection de 30 photographies prises dans les capitales visitées (à toutes jambes).

En 1997 j’étais également à deux roues… mais à moto !
Je préfère le préciser… même si ça vous fait une belle jambe !

1997 - Bratislava, Slovaquie - © Roland GUILLON

1997 – Bratislava, Slovaquie – © Roland GUILLON

Allemagne, Autriche, Italie, Slovaquie, Bulgarie, Roumanie, Grèce… étaient au menu de ce rallye tout comme ils sont au programme de cette TCR.
Il y aura intérêt d’avoir de bonnes jambes

2012 - Rêves de jambes - © Roland GUILLON

2012 – Rêves de jambes – © Roland GUILLON

Avoir de bonnes jambes, donc une bonne forme, c’est ce que souhaite tout cycliste.

Être en forme et donc en parfaite santé c’est ce que je vous souhaite pour cette année, le reste sera facile.

2016 - Rêves de jambes - © Roland GUILLON

2016 – Rêves de jambes – © Roland GUILLON

02 Jan2017
 

Retour vers l'Aventure

L’été 2015 j’ai participé à la troisième édition de la Transcontinental Race.

En 2016 j’ai préféré changer radicalement de direction et aller parcourir l’Irlande lors de la première édition de la TransAtlantic Way.

Pour diverses raisons, sur lesquelles je reviendrai prochainement, j’avais choisi de réaliser la TAW en « mode touriste ». Décision qui m’a finalement laissé une seule envie : y retourner illico mais en « mode course » cette fois.
D’où mon inscription à la deuxième édition de la TAW dès que celle-ci a été mise en ligne.

En 2015, lors de ma participation à la TCR (de Geraardsbergen jusqu’à Istanbul) je n’ai rencontré que des gens sympathiques. Cela dit les conditions de circulation dans les Balkans et en Turquie ne m’avaient pas laissé que des bons souvenirs…
En 2016 l’évolution de la situation politique en Turquie avait déjà incité l’organisation de la Transcontinental Race a déplacer l’arrivée d’Istanbul à Çanakkale.
La situation ayant continué à se dégrader, il ne devenait plus très raisonnable de maintenir la Turquie comme objectif final de la TCR.

Début novembre 2016 l’organisation communiquait le parcours de principe de la cinquième édition

  • Départ de Geraardsbergen (Belgique) le vendredi 28 juillet 2017 à 22 heures;
  • Contrôle 1 : Schloss Lichtenstein, dans le sud de l’Allemagne;
    CP1 : Schloss Liechtenstein
  • Contrôle 2 : Rifugio Bassano (Monte Grappa) en Italie;
    CP2 : Monte Grappa
  • Contrôle 3 : High Tatras dans le nord de la Slovaquie;
    CP3: High Tatras
  • Contrôle 4 : Transfăgărășan Highway en Roumanie;
    CP4: Transfagarasan
  • Arrivée : monastères des Météores puis Kalampaka, en Grèce
    CP5: Meteora

Le parcours devrait faire environ 4000 kilomètres.

TCR 2017

Transcontinental Race 2017 (cliquer sur la carte pour l’agrandir)

À la vue de ce programme mon sang n’a fait qu’un tour : je veux absolument en être !

Dès l’ouverture des inscriptions, le 7 novembre dernier, je remplissais le long dossier de candidature.
Ne restait plus qu’à attendre les résultats des sélections…

Résultats tombés ce jour : ma candidature est retenue !

D’après les quelques informations communiquées par l’organisation dans son courriel il y a eu 850 candidatures émanant de 52 pays…

Remarque : pour ceux qui se poseraient la question… en 2017 ce sera « fromage ET dessert »…

TAW et TCR !

07 Sep2016
 

Cette année j’étais de la première édition de la TransAtlanticWay (TAW).

Sur 29 à avoir finalement pris le départ, nous sommes 19 à être allés jusqu’au bout de l’épreuve

Contrairement à la TCR l’essentiel du parcours de la TAW est imposé et suit le parcours de la Wild Atlantic Way, plus longue route côtière du monde.

TransAtlanticWay ©cyclo-long-cours.fr

Certains participants (6 sur 19) ont été amenés à raccourcir le parcours…
Plutôt que de les éliminer, l’organisateur a fait le choix de leur octroyer une pénalité… allant jusqu’à 1 jour et 20 heures !…

Ce choix de l’organisateur me parait discutable : envisagerait-on de se contenter d’octroyer une pénalité à un athlète qui couperait des tours de stade d’un 5000 mètres ?

Cette remarque mise à part, l’organisation de cette épreuve, dont c’était la première édition, était excellente. Surtout par rapport à la TCR…

En dehors d’un sms puis d’un coup de fil de l’organisateur reçus peu après mon arrivée à Blarney Castle (fin de la TAW), il y a quelques jours dans la boîte aux lettres, le « diplôme » :

Diplôme TAW 2016

Diplôme TAW 2016

13 jours ce n’est pas un temps remarquable en soit… Même si en fait je suis bien content d’être allé jusqu’au bout, sans couper le trajet, malgré des problèmes de santé dans les mois précédant le départ (lorsque je suis parti pour l’Irlande il y avait trois mois que je n’étais pas monté sur mon vélo…).

Même si nous n’avons pas été gâtés par la météo, le parcours est vraiment extraordinaire et mériterait d’être vu avec des cieux plus cléments…

Cette année le départ n’a pu avoir lieu comme prévu directement de la cour du Trinity College du fait de travaux devant la sortie de celui-ci.

TAW 2016 - Départ - Trinity College

TAW 2016 – Jour du départ – Travaux du tramway devant Trinity College

En ma présence, promesse a été faite à Adrian O’Sullivan (l’organisateur de la TAW) qu’en 2017 l’entrée principale du Trinity College serait réservée pour le départ…

Adrian a vraiment l’intention de faire de la TransAtlanticWay une épreuve réputée dans le domaine de l’ultra comme la TCR et la TransAm.

Les inscriptions pour 2017 sont déjà ouvertes… Pour 50 participants maximum…

Nous sommes déjà 11 inscrits…

Nous ?
Et oui je me suis déjà inscrit !
Et si tout va bien, cette fois ce ne sera pas pour du tourisme…

Départ de Dublin le jeudi 8 juin 2017.

TransAtlanticWay 2017

01 Déc2015
 

Suite au changement de la date de départ du TransAtlanticWay (TAW) j’envoyais un message à Adrian O’sullivan

Sa réponse ne se fit pas attendre. Désolé, fort sympa, il me proposait de me rembourser le surcoût occasionné par une venue en avion !

Sauf que je n’aime pas prendre l’avion avec mon vélo… surtout avant une épreuve…

Finalement j’ai avancé ma date de départ en ferry !
J’aurai donc cinq jours pour faire les 250 kilomètres entre Cork (arrivée du ferry) et Dublin (départ de la course)…
Ou plus TAW plutôt : une journée pour faire la route et quatre jours pour… 😉

16 Nov2015
 

Message reçu ce soir à 21h52 d’Adrian O’sullivan, organisateur du TransAtlanticWay (TAW) :

Hi Randonneurs, it’s been brought to my attention a change of date might make the logistics a bit easier when booking time off. So instead of starting on Tuesday the 21st I am proposing bringing the start start forward to Friday the 17th. This will allow the faster riders to finish before the following weekend and the more steady riders to finish by the following weekend. I hope this makes it easier for everyone to manage their time more effectively. And will make sure you get the most out of the longest day in the year.I hope this does not inconvenience any of you.

En clair, alors que nous sommes déjà 17 inscrits (pour un maximum annoncé de 50 partants), Adrian change la date de départ en l’avançant de 4 jours !
Soit un départ le 17 juin au lieu du 21…

Peu importe que les raisons invoquées soient bonnes, je trouve dommage de modifier les choses alors qu’un tiers des places sont déjà remplies…
Même s’il est fort possible que je sois le seul impacté par ce changement…

En effet, en habitant la pointe Bretagne, pour rejoindre l’Irlande (avec un vélo) la meilleure solution consiste à prendre le ferry entre Roscoff (50 kilomètres de la maison) et Cork. Soit 14 heures de traversée de nuit.
Une cabine avec couchette et on arrive frais de l’autre côté.
Et sur un ferry pas de soucis pour transporter son vélo contrairement à l’avion…

Problème… il n’existe qu’une liaison hebdomadaire entre Roscoff et Cork…
Pour assurer le coup, sitôt inscrit j’avais réservé mes places sur le ferry (les cabines partent très vite)…

Or, avancer le départ de la course de quatre jours signifie qu’il me faut soit me rendre en Irlande par un autre moyen soit avancer mon départ d’une semaine et… glander cinq jours avant le départ… partir trois semaines pour une épreuve de « seulement » 2500 km qui ne devrait pas durer plus de 10 jours…

Bref, je suis un peu furax…

Remarque : pour mon titre. « P… » n’est pas l’abréviation d’un « gros mot » !
Il faut comprendre le titre sous sa forme phonétique : « P… TAW => Pétaud ».
« Pétaud, nom d’un mystérieux personnage légendaire du XVIe => Pétaudière : Assemblée, groupement humain où, faute de discipline, règnent la confusion et le désordre. »
Le Grand Robert

17 Oct2015
 

Oui, je sais, vous êtes nombreux à attendre que je publie mes comptes rendus de la Transcontinental Race… cela va venir, rassurez-vous, mais il me fallait d’abord trouver un nouvel objectif !

En effet, la TCR a relancé mon goût naturel pour l’Aventure et le voyage à vélo. « Goût naturel », addiction devrais-je dire !

Après avoir terminé ces 4300 km sans douleur, il m’aura fallu 8 jours pour récupérer de la fatigue et… moins d’un mois pour ressentir le besoin de repartir !

Refaire la TCR ?
NON !
Ma démarche ne s’inscrit pas dans un objectif exclusivement « sportif » (faire « mieux » c’est à dire « plus vite ») mais dans un esprit de découverte et de dépaysement. Avec bien évidemment une composante « physique » !

Et c’est là que Adrian O’Sullivan, participant à la TCR 2014, a eu l’excellente idée de créer une nouvelle épreuve : le TransAtlanticWay (TAW), épreuve de 2500 kilomètres en Irlande.

TransAtlanticWay 2016 ©cyclo-long-cours.fr

Si le règlement est très fortement inspiré de celui de la Transcontinental Race, la différence notable tient au parcours : sur la TCR c’était à nous de définir notre route (avec 4 points de passage intermédiaires obligatoires), pour le TransAtlanticWay l’essentiel du parcours est imposé.

Le départ aura lieu le 21 juin 2016 (l’heure n’est pas encore connue) de Dublin.
Un premier tronçon (parcours libre à définir par chaque participant) doit nous mener à (London)Derry (moins de 300 kilomètres).
Ensuite de Derry à Kinsale (côte sud) nous devons suivre scrupuleusement le parcours du Wild Atlantic Way (WAW) (environ 2300 kilomètres).
Enfin, un petit tronçon libre nous permettra de rejoindre Cork, arrivée de cette épreuve qui devrait offrir des paysages magnifiques… et des côtes bien raides !

Cette fois il ne sera pas nécessaire de pédaler 4300 kilomètres pour savourer… une bonne Guinness !