15 Sep2012
 

Le sujet est incontournable : dès que vous dites que vous pratiquez le cyclisme, à un moment ou à un autre, la question du dopage va venir polluer la conversation…

On peut réagir avec agacement (« pourquoi ne parler de dopage que lorsqu’il s’agit de cyclisme ? »), rejeter le problème sur « les autres » (« ça ne concerne que les cyclosportifs / les professionnels / une minorité… ») ou… réagir avec pragmatisme !

Panoramix et la potion magique

Oui, en fait, qui n’est pas intéressé par une amélioration de ses performances ?
Pas seulement sur un vélo…
L’idée d’une « potion magique » a toujours fait rêver…
Améliorer sa résistance à la fatigue, au sommeil, stimuler sa mémoire… (faites un tour dans les pharmacies et jetez un œil sur les comptoirs avant les périodes d’examens…)

Pour ceux qui souhaiteraient améliorer leurs performances sportives mais qui ont peur des piqûres, j’ai retenu un article intéressant !

Chaque weekend le journal Le Monde publie un supplément « Science a Techno » dans lequel la rubrique « Improbabologie » de Pierre Barthélémy est toujours un bonheur…
Aujourd’hui il nous rapporte les résultats de plusieurs études originales concernant le dopage…

Le Monde du 15 septembre 2012 : Dopage au porno

Afin de valider, ou non, les études dont il est question dans cet article, je vous propose ci-dessous une première prescription, modérée, de produit dopant ! (dosée à 230 CH = Clichés Hormono-stimulants !)
Essayez avant d’enfourcher votre monture.
N’hésitez pas à me tenir au courant des effets, directs ou secondaires, il est toujours utile de faire progresser la science !

03 Sep2012
 

Après avoir repris prudemment l’entrainement sur mon cyclo-ergomètre au cours du mois d’août, j’ai décidé :

  • de faire une croix sur la troisième édition du « 1000 du Sud » : il faut être réaliste, je n’ai pas le niveau d’entrainement suffisant pour une telle épreuve cette année;
  • de faire une croix sur un rêve de Diagonale fin septembre : là encore pour raison de manque d’entrainement et risque trop important d’aggraver une situation en voie de (trop lente) amélioration;
  • d’augmenter progressivement la dose quotidienne d’entrainement avec un objectif majeur : être au top pour l’édition 2013 de Londres-Édimbourg-Londres !

En août j’ai réalisé une moyenne de 40 minutes d’entrainement quotidien en endurance active (au total 21 heures pour le mois, en 17 séances).
Pour septembre je compte porter l’entrainement à 30 heures, à raison de 5 séances hebdomadaires.
Si le pédalage sur cyclo-ergomètre représentera la plus grosse part de cet entrainement je compte y incorporer une part (progressive) de vélo elliptique et de rameur afin de compléter ma préparation physique générale (PPG).

Ne pas être au départ cette année du « 1000 du Sud » me fait mal mais inutile de traverser la France pour prendre le risque de me retrouver en galère en pleine montagne et surtout de repousser la guérison de ma cheville. Guérison bien assez lente comme ça…

Le « 1000 du Sud » a lieu chaque année, des Diagonales on peut en réaliser quand on veut, des épreuves comme Paris-Brest-Paris ou Londres-Édimbourg-Londres n’ont lieu que tous les quatre ans…