17 Août2011
 

Enfin !
À quelques jours du passage du Paris-Brest-Paris à Brest, le Télégramme publie une pleine page sur l’événement !

Le Télégramme de Brest du 17 août 2011 Le Télégramme de Brest du 17 août 2011

À lire en page 15 (cliquer pour agrandir) :

Le Télégramme de Brest du 17 août 2011
Le Télégramme de Brest du 17 août 2011

Relire l’article du Télégramme du 24 mai sur le PBP.

Suggestions sur le thème « Paris-Brest-Paris » :
24 Mai2011
 

Alors que nous ne sommes plus qu’à 89 jours du prochain Paris-Brest-Paris, Le Télégramme publie aujourd’hui un article concernant l’accueil les 22 et 23 août de la 17ème édition de cette épreuve mythique.

24 mai 2011, Le Télégramme : Paris-Brest-Paris

Remarque : Dans le dernier paragraphe de l’article il est écrit « Les cyclos seront partis de Saint-Quentin-en-Yvelines le lundi 21 août ». En fait les départs auront lieu soit le dimanche 21 à partir de 16 heures pour ceux qui s’engagent à mettre moins de 80 ou 90 heures, soit le lundi 22 à partir de 05 heures pour ceux qui s’engagent à mettre moins de 84 heures.
Pour plus de précisions, consulter le site officiel de l’organisation !

Paris-Brest-Paris 2011 : liens internes
PBP
12 Mai2011
 

Et voilà, on s’absente quelques heures histoire de boucler 400 kilomètres à vélo et au retour on apprend que la Bretagne compte un col de plus !

Ci-dessous, l’article du Télégramme du 8 mai 2011 informant de l’inauguration par Bernard Hinault du nouveau col du Mont Bel-Air (336 m) dans les Côtes d’Armor.

Le Télégramme du 8 mai 2011 : inauguration du col du Mont Bel-Air (22)

Ce nouveau col n’étant pas très loin de Loudéac, les chasseur de cols pourront toujours tenter de faire le détour lors du prochain Paris-Brest-Paris pour le rajouter à leur collection !

Col du Mont Bel-Air, Côtes d'Armor Col du Mont Bel-Air, Côtes d'Armor

(Cliquer sur les cartes pour les agrandir)

Pour qu’il n’y ait pas de jaloux, vous pouvez aller lire l’article de Ouest France.

Remarque (14/01/2014) : ce « col » n’est pas reconnu par la Confrérie des Cent Cols.

20 Mar2011
 

Encore une belle journée sèche et ensoleillée. Le fond de l’air est frais, le vent souffle de l’est, l’atmosphère n’est malheureusement pas parfaitement transparente, mais tant pis, allons-y pour une étape… de montagne !

Circuit de 78 Kilomètres autour du Ménez-Hom

Rappel : cliquer sur les photos pour les agrandir !

Cette fois encore je pars du Faou. Nous avons ces jours-ci des coefficients de marée exceptionnels : 117 (le maximum est de 120). La mer s’est retirée loin du Faou.

L'église Saint-Sauveur du Faou La 'Rivière du Faou' à marée basse

Les premiers kilomètres sont identiques à ma sortie du 05 mars (tour de la presqu’île de Crozon). Je longe la « rivière du Faou » pour rejoindre l’Aulne et le pont de Térénez et continuer juqu’à Tal-Ar-Groas.

Parcours entre Le Faou et le pont de Térénez

Peu avant Térénez, je bifurque en direction de Rosnoën pour prendre de l’altitude et avoir une vue plongeante sur le nouveau pont en cours d’achèvement.

Lors de mon tour de la presqu’île de Crozon j’avais photographié le nouveau pont de Térénez sous différents angles, précisant qu’il serait inauguré à la mi-avril.

La date est fixée, ce sera le weekend des 16 et 17 avril prochain. Et il sera franchi en premier par… des vélos ! Comme le confirme l’article du Télégramme d’hier, 19 mars 2011

Le Télégramme du 19 mars 2011 : Inauguration du pont de Térénez

Je ne m’attarde pas plus, retourne franchir l’Aulne et continue ma route pour un touch and go à Tal-Ar-Groas (expression appropriée par la proximité de la base aéronavale de Lanvéoc-Poulmic !).
Plutôt que de tourner à droite comme la fois précédente, ou de continuer tout droit vers Crozon, je fais un tour quasi complet (virage sur l’aile !) pour prendre l’autre voie d’accès à la presqu’île, à savoir la route de Châteaulin.

Tal-Ar-Groas Térénez, Tal-Ar-Groas, Ménez-Hom Tal-Ar-Groas, virage sur l'aile !

Il fait beau, c’est le printemps, le carburant est particulièrement bon marché, bon nombre de moteurs sont venus se dégourdir les pistons sur les belles lignes droites de la presqu’île. J’ai vu plus de motos en trois heures qu’au cours des cinq derniers mois, quant aux automobilistes ils doivent sérieusement penser que la distance à respecter pour doubler un cycliste est celle qui permet de ne pas abimer son rétroviseur…

Par chance, enfin, des hommes en bleu 😉

Moto à trois roues D887 Perdu !

Ce faisant, j’approche du Ménez-Hom. Montagne du Finistère, culminant à 3300… décimètres !

Vue sur le Ménez-Hom Vue sur le Ménez-Hom

Approcher le Ménez-Hom dans ce sens permet de le contempler à loisir, la D887 venant le contourner.

D887 et le Ménez-Hom

Vue sur le Ménez-Hom Vue sur le Ménez-Hom Vue sur le Ménez-Hom

J’ai décidé de quitter la D887 pour monter jusqu’au sommet. 2 kilomètres d’ascension sur la D83.

D83 vers le sommet du Ménez-Hom D83 vers le sommet du Ménez-Hom D83 vers le sommet du Ménez-Hom

Comme tout sommet qui se respecte, le Ménez-Hom a droit à deux chevrons sur la carte Michelin !

Le Ménez-Hom

Du haut des 330 mètres du Ménez-Hom, lorsque l’atmosphère est limpide, on peut apercevoir la rade de Brest, la presqu’île de Crozon et ses différentes pointes (pointe des Espagnols, Pen-Hir, le Cap de la Chèvre), la baie de Douarnenez.
Ce ne sera pas le cas aujourd’hui, l’air est trop brumeux.

Vue sur l’Aulne maritime et les ponts de Térénez :

Ménez-Hom : vue sur l'Aulne maritime et les ponts de Térénez

Le Ménez-Hom est un spot de parapente et d’aéromodélisme.

Ménez-Hom : 'spot' de parapente Ménez-Hom : 'spot' de parapente Ménez-Hom : 'spot' d'aéromodélisme

Malheureusement, côté mer l’horizon est bouché.

Vue du Ménez-Hom

Il est temps de redescendre pour retrouver la D887 et continuer vers Châteaulin.

En redescendant du Ménez-Hom En redescendant du Ménez-Hom En redescendant du Ménez-Hom

Peu après, la départementale traverse Sainte-Marie du Ménez-Hom :

Sainte-Marie du Ménez-Hom Sainte-Marie du Ménez-Hom

Ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre des poulettes sur le bord de la route…

Lieu dit : 'Trois Canards'

La route continue facilement vers Châteaulin.

Éoliennes Ombre Gendarmerie

Arrivée dans Châteaulin. Beaucoup de fils électriques, ce que l’on nomme « effacement des réseaux » coûte cher et prend du temps, mais peut-être est-ce une façon de rappeler que Châteaulin a été la troisième ville de France (et la première en Bretagne) a être dotée de l’électricité (en 1887). Celle-ci était fournie par une usine hydroélectrique construite sur le canal de Nantes à Brest.

Châteaulin

Châteaulin est construite de part et d’autre de l’Aulne.

Châteaulin : l'Aulne

Après avoir franchi la rivière, je tourne à gauche, longeant celle-ci en direction de Port-Launay.

Châteaulin L'Aulne à Châteaulin

La ville de Châteaulin est liée au cyclisme depuis 1919, époque où Bertrand Côme crée le « Circuit de l’Aulne ». Course qui obtiendra rapidement une certaine renommée.
C’est là que pour la première fois un championnat de France sera organisé hors de Paris et Châteaulin accueillera le Tour de France chaque année.
Pour tout savoir sur l’histoire de la ville et du cyclisme se reporter à l’ouvrage de Jean-Paul Ollivier : Châteaulin, capitale du cyclisme.

'Châteaulin, capitale du cyclisme' : ouvrage de Jean-Paul Ollivier Châteaulin : 'Le Circuit de l'Aulne'

Ce critérium régional a été remplacé en 1999 par « Les Boucles de l’Aulne course professionnelle UCI.

La route sur laquelle je me trouve, qui va de Châteaulin à Port-Launay le long de l’Aulne, celle que l’on voit sur la photo ci-dessus porte aujourd’hui le nom de Louison Bobet.

Châteaulin : rue Louison Bobet Châteaulin et cyclisme

Quelques kilomètres plus loin, Port-Launay.

Port-Launay Port-Launay

La route que j’emprunte pour rejoindre Le Faou, la D770 via Pont-de-Buis-les-Quimerc’h, est celle que j’avais prise lors de ma diagonale Perpignan-Brest le 9 octobre 2010.

Ombre Hauteur limitée à 3,86 m : soyons précis !

Lorsque je rejoins Le Faou, la mer est revenue !

Le Faou Le Faou

Bilan de cette sortie : 78 kilomètres et 937 mètres de dénivelé positif soit 1201 m / 100 Km.

Le Faou