06 Avr2012
 

Bon, un « petit truc » que j’ai « oublié » de raconter…

Mercredi, un kilomètre après le départ du commissariat de Brest j’ai fait une chute (pavés mouillés)…
Je me suis violemment tordu la cheville gauche… Mega-entorse, la cheville a doublé de volume…

En plus, c’était la plus belle !!!

Il m’était difficile de poser le pied par terre mais… J’arrivais à pédaler…
Abandonner tout de suite c’était rester avec le doute… « Peut-être aurais-je pu le faire malgré tout… »

Alors j’ai continué…
Première question : arriverais-je à St-Brévin (première étape) ?
Deuxième question : pourrais-je en repartir à cinq heures du mat’ ?

La seule façon de répondre à ces questions c’était de continuer…

Mine de rien j’ai réussi à faire près de 600 kilomètres… Mais je commence à me dire que ce n’est pas très raisonnable…
Le pied a du mal à tenir dans la chaussure malgré les anti-inflammatoires…

Et mon pied en arrivant à l’hôtel hier soir avait vraiment l’air moche…

Dur…

Pour la photo… J’ai mis celle du matin… c’est moins impressionnant !

20120406-094620.jpg

02 Avr2011
 

Demain 3 avril 2011 aura lieu le BRM de 200 kilomètres de Trévé dans les Côtes d’Armor.
Trévé est situé à 5 kilomètres au nord de Loudéac.
Ce brevet est qualificatif pour Paris-Brest-Paris.

03 avril 2011 : BRM200 de Trévé, Côtes d'Armor

Bien qu’inscrit à mon programme pour 2011 ma participation à ce brevet a été sérieusement remise en question ces derniers jours.

Dimanche dernier (27 mars), un faux mouvement un peu brusque après une journée à travailler dans le jardin et je ressens une violente douleur dans les reins.

Lundi matin j’ai vraiment mal au niveau des lombaires.
De nature optimiste, et comme c’est la première fois que cela m’arrive, je me contente de quelques étirements à l’espalier…

Mardi au réveil la situation ne s’est pas arrangée, bien au contraire… Je prends rendez-vous chez le médecin. Bilan : lombalgie aigüe.
La toubib est formelle, il n’est pas pensable d’espérer faire 200 kilomètres à vélo dimanche.
Elle me prescrit 5 séances de kiné.
Par chance, le deuxième que j’appelle peut me prendre tout de suite.
Elle non plus ne croit pas que je puisse remonter sur un vélo, surtout pour 200 kilomètres, dans si peu de temps…
Elle m’indique toutefois des exercices à faire (j’ai du matériel de sport chez moi) et me donne deux autres rendez-vous avant le jour « J ».

Mercredi matin j’ai bien cru que je n’arriverais pas à sortir de mon lit.
Je passe toutefois toute la journée, jusqu’à plus de minuit…, à faire tous ce que la kiné m’a indiqué.
J’ai tellement mal qu’à ce stade je songe sérieusement à une solution de remplacement pour ce brevet de 200.
Attendre une semaine, il y en a un autre à Carhaix, oui mais il faudra aller vite, j’ai un rendez-vous dans l’après-midi. Doubler celui de 300 ou de 400 (le règlement de Paris-Brest-Paris prévoit que l’on peut remplacer un brevet qualificatif par un autre plus long) ?

Jeudi, même si j’ai encore très mal, je ressens les bienfaits de mes efforts de la veille. L’espoir renait ! Je continue mes exercices et le soir vais à ma deuxième séance de kiné.

Vendredi, la situation s’améliore encore.

Aujourd’hui à 08h00 j’avais ma troisième séance de kiné. Je lui fait part de mon intention d’être au départ demain matin…

A vélo, oui ! A la chaîne, Non !

Le parcours du BRM 200 de Trévé :

03 avril 2011 : carte du BRM200 de Trévé (22)

La feuille de route du BRM 200 de Trévé :

03 avril 2011 : Feuille de route du BRM200 de Trévé (22)

19 Fév2011
 

Ce samedi 19 février le Comité Départemental de Cyclotourisme du Morbihan organisait une réunion/débat à Pontivy. Le thème : comment aborder dans les meilleures conditions possibles la 17ème édition du Paris-Brest-Paris Randonneur.

« Mener à bien un PARIS-BREST-PARIS ou une épreuve d’ultra distance, repose sur l’absolue nécessité d’un solide entraînement. Pourtant, accumuler les kilomètres est loin d’être suffisant pour garantir la réussite de l’épreuve. Si la préparation est vitale, de multiples « grains de sable » peuvent, en effet, gripper la mécanique. Parmi ces causes majeures d’échecs, déshydratation et apport nutritionnel inadapté tiennent le tout premier rang ! »

Cette réunion était animée par :
  • Daniel JACOB, préparateur physique à l’IUFM de Bretagne;
  • le Docteur Catherine ALLANORE CHOTARD, médecin généraliste et médecin du sport à Vannes, médecin de la ligue de Bretagne FFCT;
  • le Docteur Michel FRESSIER, médecin généraliste à Vilaines-la-Juhel, responsable médical du contrôle de Vilaines-la-Juhel au cours des deux dernières éditions du PBP.

À noter : tous trois ont déjà participé à Paris-Brest-Paris. Ils parlent donc en tant que professionnels mais également avec l’expérience du participant.
Daniel Jacob était finisher au dernier triathlon d’Embrun.

Réunion Pontivy : préparation PBP 2011 ©cyclo-long-cours.fr

De gauche à droite : Daniel Jacob, Dr Michel Fressier, Dr Catherine Allanore Chotard

Continue reading »

21 Mai2010
 

Officiellement je dois attendre le 24 juin pour avoir l’éventuel aval du chirurgien concernant ma reprise du vélo.
Cela dit, j’ai voulu faire une petite tentative.
C’est donc avec prudence, sur mon vélo de randonnée (celui-ci étant dépourvu de cale-pieds), que j’ai été faire quelques kilomètres autour de chez moi.
Cette tentative avait plusieurs objectifs : vérifier que je sais toujours faire du vélo (!), voir si les inévitables vibrations et secousses transmises par le guidon sont supportables au niveau de l’épaule et marquer une nouvelle étape dans ma rééducation.
Le bilan de ces quelques kilomètres est excellent. Je n’en suis que plus impatient de reprendre pour de bon !

19 Mai2010
 

Après avoir repris l’entrainement (en intérieur, sur ergomètre) avec mon bras gauche « ficelé » j’ai pu d’abord le détacher et le laisser pendre puis, progressivement, en m’aidant d’une sangle reliée au guidon, essayer de rapprocher ma main de celui-ci.
Il faut dire qu’en trois mois d’immobilisation je ne peux plus faire grand chose de mon bras gauche…
Mais ça y est, depuis ce jour je peux à nouveau me tenir au guidon avec les deux mains !
En un mois depuis la reprise de l’entrainement, j’ai parcouru 1367 Km… sur place !

18 Avr2010
 

Ma cicatrice est enfin à l’air libre et je peux à nouveau me doucher !
Je reprends donc l’entrainement sur mon ergomètre.
Pédaler en intérieur demande en général une certaine volonté. Que dire lorsqu’on a qu’un seul bras pour se tenir, l’autre étant fermement maintenu sur le ventre…