05 Juin2015
 

Demain, 6 mai 2015 à 07h00, je prendrai le départ du BRM 600 de Carhaix.

Distance officielle : 603 kilomètres.

Le délai pour un 600 étant étant de 40 heures, il convient d’être rentré pour dimanche 23 heures…

Le parcours de ce brevet est assez inhabituel : il est en forme de « 8 ».
Une première boucle dans le sud de 362 kilomètres qui nous ramène à Carhaix pour entamer un boucle dans le nord de 241 kilomètres.

06-07 juin 2015 : BRM 600 de Carhaix (29) ©cyclo-long-cours.fr

Mon intention est de dormir quelques heures dans mon fourgon lors du passage à Carhaix dans la nuit de samedi à dimanche.

Six contrôles intermédiaires :

  • Audierne (km 93)
  • Sainte-Anne-d’Auray (km 242)
  • Guéméné-sur-Scorff (km 307)
  • Carhaix (km 362)
  • Lesneven (km 448)
  • Lannion (km 537)

J’avais réalisé le brevet de 600 de Carhaix en 2007 mais le parcours était différent (pas de « 8 » à l’époque). En 2010 et 2011 j’avais réalisé le BRM 600 de Brest.
J’avais prévu de le refaire cette année mais il tombait les 30-31 mai et j’étais pris ce weekend là…

14 Mai2015
 

Trois semaines après le BRM 300 de Caudan je m’apprête à prendre le départ du BRM 400 de Guipavas.
Cette fois un départ près de chez moi.
Je me suis inscrit par courriel il y quelques jours aussi je n’ai pas besoin d’arriver très en avance.
Le départ est prévu à 18h00, plus tôt qu’en 2011 où nous étions parti à 20h00.
Le parcours en revanche n’a pas changé.

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

Je crois que j’aurais préféré partir à 20h00 (voire plus tard encore) histoire de dormir un peu avant le départ… Là je me suis contenté d’une bonne ration de pâtes avant de m’allonger une heure
dans le noir. Je pars en déficit de sommeil mais c’est classique !

Un brevet de 400 kilomètres qui part le soir implique de passer la nuit sur le vélo, on aime ou pas mais l’exercice est « obligatoire » dans le cadre d’une préparation à Paris-Brest-Paris
Comme la plupart je suis certes là pour valider un BRM en vue de mon inscription à PBP mais je suis surtout là pour continuer à me préparer à la TCR et à valider des choix matériels.
Cette fois je vais avoir l’occasion de tester sur une nuit entière ma nouvelle lampe frontale inaugurée brièvement au départ du 300.

Je pars également avec une selle neuve. Je ne teste pas le modèle puisqu’il s’agit du même que l’ancienne (Brooks Swallow avec rails en titane) mais celle-là sort directement de sa boîte…
Qu’en penseront mes fesses à l’arrivée ?

En récupérant ma carte de route je m’informe du pointage des contrôles de nuit.
Comme en 2011, un camping-car de l’organisation sera bien présent à Lézardrieux (km 178).
Pour Quintin (km 232) il faudra se débrouiller…
Les années avec PBP les brevets sont nombreux et les participants aussi !
C’est l’occasion de revoir pas mal de têtes connues !

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

Il est toujours intéressant d’observer les choix des uns et des autres en terme d’équipement…
Pour être le plus léger possible beaucoup partent avec très peu de bagages et sont déjà habillés pour la fraicheur de la nuit…
Je dois être le seul en maillot manches courtes… À tel point que plusieurs me demandent si je n’ai pas froid et qu’un membre de l’organisation me met en garde contre le froid durant la nuit…
Je le rassure en lui disant que je ne suis pas un débutant et que je trimballe de quoi m’habiller chaudement !
Je me demande d’ailleurs comment font certains pour rouler habillés comme ils le sont alors que la température est encore fort agréable…
En effet, alors que la journée a commencé sous un ciel chargé et du crachin, la météo s’est nettement améliorée et pour le départ c’est l’éclaircie.

18h00, c’est parti !

Tout d’abord sur des routes bien connues.

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

Cette première étape est facile. La plus cool en terme de relief, juste la traversée de deux agglomérations avec la circulation du samedi soir.

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

Objectif premier contrôle à Morlaix (km 51) après avoir traversé Landerneau et Landivisiau.

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

À Morlaix je n’ai pas l’intention de perdre trop de temps. Malgré tout je profite de l’arrêt pour consommer un grand café. Je ne trouve pas correct de réclamer un « coup de tampon » et de repartir aussi sec sans consommer. Après « on » se plaint de la disparition des petits commerces…
Morlais est un contrôle « touch and go » : on ne traverse pas la ville mais on repars en sens inverse pour cette fois attaquer l’ascension vers Carhaix, contrôle suivant (km 98).
Bon, lorsque je parle d’ascension, ce n’est pas l’Alpe d’Huez non plus, hein !

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

J’ai prévu d’arriver à Carhaix avant la nuit afin de n’avoir à m’équiper pour celle-ci qu’en repartant du contrôle.
Pari gagné.
Cette fois je profite de l’arrêt pour manger. Je suis parti avec six sandwichs au jambon + un sachet de petits saucissons pour apéritif (entre autres. J’ai 1,2 kg de nourriture dans ma sacoche).
Je commande un Coca et avale un sandwich et demi.
Un grand café, un tour aux toilettes et je m’équipe pour la nuit.
Un sous-vêtement chaud et un maillot manches longues en remplacement du maillot manches courtes.
J’enfile également une paire de gants légers (j’en ai des plus chauds au cas où, mais cela ne me semble pas utile pour l’instant du moins).
(Pour le cuissard je suis parti avec un corsaire).
Je m’équipe de ma frontale et c’est parti pour 80 kilomètres jusqu’à Lézardrieux.
Jusqu’à Guingamp j’ai vraiment bien chaud. Tout va bien. Je suis parfaitement dans un timing global de 18 heures, arrêts inclus évidemment, même si le temps n’est pas ma préoccupation.

Sur la fin de l’étape, la proximité du Trieux et la forte humidité de l’air ambiant font que je commence un peu à cailler… mais cela reste supportable et je préfère attendre le contrôle pour enfiler ma veste Gore-Tex.

À Lézardrieux le camping-car est bien là, sur le même parking qu’il y a quatre ans.
Je donne ma carte à valider et enfile aussitôt ma veste Gore-Tex.

Sous l’auvent du camping-car des tables sont dressées avec des boissons chaudes, de la soupe, du quatre-quart, et des bouteilles d’eau pour refaire le plein des bidons.
Je prends du thé chaud histoire de changer du café.

Je me force à absorber un demi-sandwich et quelques petits saucissons (qui passent mieux !).

Et c’est reparti pour 54 kilomètres jusqu’à Quintin.
Contrairement à ce qu’indique la feuille de route il ne faut pas emprunter la D7 qui est interdite aux vélos (c’est devenu une voie-express) mais slalomer autour sur des petites routes. Mais c’est bien indiqué.

Hormis pour les plus lents qui arriveront à Quintin après l’ouverture des boulangeries ce contrôle est le seul qui « pose problème ».
Il est d’ailleurs drôle que certains s’en tiennent encore à la validation par carte postale envoyée à l’organisation : il y a belle lurette que La Poste n’appose plus de tampons personnalisés pour
chaque commune… quant au fameux « cachet de La Poste faisant foi » : que l’on passe à 3 heures du mat’ le dimanche ou à 6 heures le lundi… ce sera de toute façon celui de la levée du lundi !
En entrant dans Quintin je prends une photo de mon vélo devant le panneau de la commune et décide de doubler la preuve par un retrait bancaire.

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

Les portes de la première agence devant laquelle je me présente refusent de s’ouvrir. Je file vers une suivante. J’y retrouve d’autres cyclos.
Il y a un distributeur extérieur et d’autres à l’intérieur.
Je tombe de sommeil, et j’ai plein de temps devant moi. Je décide de m’octroyer un roupillon style SDF…
Je rentre avec mon vélo dans le sas bancaire, retire 20 euros histoire d’avoir un ticket portant mon nom, la date, l’heure et la commune puis m’allonge par terre !

Autant en entrant dans le sas je trouvais qu’il faisait bon à l’intérieur, autant une fois sur le sol je commence à grelotter ferme !
On dirait une carpe que l’on vient de sortir de l’eau !
J’insiste et fini par m’endormir !

Lorsque je me réveille il fait quasiment jour. Je reprends la route en espérant trouver rapidement un café d’ouvert… sans me faire trop d’illusions…
Première difficulté, trouver la sortie, la bonne (!) de Quintin…
Le vent, sans être très violent, n’en est pas moins contraire.
En chemin je rattrape un groupe de cyclos qui eux n’ont pas dormi…
Il fait suffisamment jour, je retire ma lampe frontale. C’est clair elle tient sans problème une nuit. Elle est donc approuvée pour la TCR !

Comme chaque fois je roule au ralenti en attendant mon premier café du matin…
Ce n’est qu’à Rostrenen (km 270), en m’écartant de la route, que je trouve enfin un bar-PMU ouvert. Vive les jeux d’argent !
Je suis bientôt rejoins par un certain nombre de cyclos bien contents eux aussi de l’aubaine.
Je prends mon temps. Un Coca pour me forcer à faire passer un sandwich, puis un grand café et enfin un Perrier.
Les autres sont repartis. D’autres sont arrivés. Je ne m’affole pas, je sais qu’une fois « réveillé » le rythme va revenir et de toute façon j’aime rouler seul.

Je quitte Rotrenen. Petit à petit je me réveille.

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

Finalement, dans le ciel des « nuages bleus » semblent vouloir se frayer un chemin…

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

Je me remets en maillot manches courtes et repars à bon rythme.
Notre parcours passe par le col de Toullaëron (266 m) !

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

Maintenant ça y est, enfin, il fait beau !

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

J’arrive à Châteaulin (km 352).

J’aperçois trois vélos appuyés à la façade d’un bistro. Je m’y arrête également, fait valider ma carte et commande un Coca. Histoire de faire passer un sandwich.
Je refais le plein d’un bidon afin d’être tranquille jusqu’au bout. Il ne me reste qu’une cinquantaine de kilomètres. Des routes bien connues et… bien vallonnées !
Mais tout d’abord le parcours longe l’Aulne jusqu’à Port-Launay.

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

Finalement je termine ce brevet avec cinq heures de marge sur le délai (mais en ayant bien profité des arrêts!).

Bilan : 408 kilomètres pour environ 4000 mètres de dénivelé positif cumulé.

Pas de soucis particuliers malgré une selle neuve au départ !

09 Mai2015
 

Ce samedi 9 mai 2015, à 18h00, je prendrai le départ du BRM 400 de Guipavas.

Distance officielle : 401 kilomètres.
Le délai pour un 400 étant étant de 27 heures, il convient d’être rentré pour demain 21 heures…

9-10 mai 2015 : BRM 400 de Guipavas (29) ©cyclo-long-cours.fr

Cinq contrôles intermédiaires :

  • Morlaix (km 51)
  • Carhaix (km 98)
  • Lézardrieux (km 178)
  • Quintin (km 232)
  • Châteaulin (km 352)

J’avais déjà réalisé ce brevet en 2011. (Cette année là, le départ avait eu lieu à 20h00)

Pour l’instant : léger crachin et ciel uniforme…

9 mai 2015, 14h00 le ciel... ©cyclo-long-cours.fr

04 Mai2015
 

Nombreux sont ceux qui me posent cette question !

Alors plutôt que de continuer à répondre individuellement à chacun, voici ma réponse officielle !

Cette année mon objectif prioritaire est très clairement la Transcontinental Race !

C’est une épreuve hors normes, une véritable Aventure, plus de 4000 kilomètres, pas d’assistance, seul à travers de nombreux pays… bref tout pour me plaire !

Paris-Brest-Paris ?
L’épreuve est totalement différente, avec des milliers de participants, des points de contrôles (et donc de ravitaillement/hébergements) tous les 80 kilomètres, etc…
C’est une fête du vélo, beaucoup moins une Aventure !

Attention, je ne dénigre pas PBP !
C’est une très belle épreuve, elle n’a lieu que tous les quatre ans, l’accueil du public (au moins pour la partie bretonne) est génial.
Paris-Brest-Paris reste une épreuve incontournable dans une vie de cycliste au long cours !

Alors ?
Tout d’abord disons qu’il n’y a pas de contre-indication à préparer PBP lorsqu’on prépare la TCR !
S’inscrire à PBP ne demande que de réaliser quatre BRM : 200, 300, 400 et 600 kilomètres.
Autant dire que ce n’est pas du luxe de réaliser de tels brevets dans le cadre de sa préparation à la TCR !…
Surtout si l’on en profite pour tester ses choix techniques (je vais y venir prochainement dans une succession d’articles)…

La seule question en fait est la suivante : serai-je en état de faire Paris-Brest-Paris huit jours après la Transcontinental Race ???

En effet, pour la TCR il convient d’être arrivé à Istanbul pour le samedi 8 août au plus tard et PBP commence le dimanche 16 août à Paris…

Comme la réponse à la question (suis-je en mesure d’enchainer ?) je ne l’aurai qu’à ce moment là… Je préfère jouer la prudence !

En conséquence de quoi… j’ai la ferme intention de faire « comme si » je prenais le départ de Paris-Brest-Paris cette année encore !
(De toute façon je préfère « finalement je ne peux pas » à « en fin de compte j’aurais p’têtre pu »…)

Pour ce qui est des brevets qualificatifs, je n’ai pas fait de BRM 200.
Tout bonnement car ceux du coin avaient lieu lors des élections Départementales (22 et 29 mars derniers) et que j’y étais impliqué…
Qui plus est… 200 kilomètres (en dehors des quelques mois d’hiver pour le Dodécaudax) je trouve ça un peu court !

L’inscription à PBP exige certes les fameux quatre BRM qualificatifs mais on peut remplacer un brevet par un autre de distance supérieure.
Et c’est bien mon intention !

J’ai commencé le 18 avril dernier par le BRM 300 de Caudan.
Prochainement je vais réaliser un premier BRM 400. Brevet que je compte au minimum doubler.

Ensuite je m’inscrirai à PBP…

Mais huit jours après la TCR, pas sûr que ce sera du gâteau…

Paris-Brest-Paris ©cyclo-long-cours.fr

01 Mar2015
 

Nous voici à 24 semaines du départ du prochain Paris-Brest-Paris (PBP).

Rappelons que pour pouvoir s’inscrire à cette épreuve il est obligatoire d’avoir validé au préalable les quatre BRM suivants : 200, 300, 400 et 600 kilomètres.

Voici le tableau publié par l’ACP (Audax Club Parisien : organisateur du PBP) concernant les BRM prévus en Bretagne cette année :

PBP2015 Brevets Bretagne (640 x 490)

(Cliquer sur le tableau pour l’agrandir)

Rappelons qu’il est possible de remplacer un brevet par un brevet plus long (par exemple si vous n’avez pu effectuer un brevet de 200, vous pouvez remplacer celui-ci par un brevet de 300 kilomètres, ou un brevet de 600 par un brevet de 1000…).

25 Jan2014
 

Affiche officielle PBP 2015C’est aujourd’hui que l’ACP (Audax Club Parisien) lève le voile officiellement sur l’édition 2015 du Paris-Brest-Paris.

Cela quatre jours après un petit cafouillage de Saint-Quentin-en-Yvelines (la ville ayant prématurément mis en téléchargement sur son site un brouillon de la plaquette du prochain PBP) qui a créé le « buzz » comme on dit aujourd’hui.
Preuve, s’il en était besoin, que l’approche (encore 568 jours tout de même !) de cette épreuve mythique provoque toujours l’émoi parmi les cyclistes au long cours et les aspirants…

Désormais c’est confirmé, la 18ème édition de PBP aura bien lieu du dimanche 16 au jeudi 20 août 2015.

De façon maintenant classique il faudra avoir réalisé la série de BRM 200, 300, 400 et 600 pour pouvoir s’inscrire (et cela en 2015 évidemment).

Si les inscriptions auront lieu du 6 juin au 14 juillet, le système de pré-inscription introduit en 2011 est reconduit pour 2015 : ceux qui auront réalisé un BRM entre novembre 2013 et octobre 2014 seront prioritaires pour s’inscrire.

BRM réalisé en 2014 Pré-inscription dès le
1000 ou 1200 Km 26 avril 2015
600 Km 03 mai 2015
400 Km 10 mai 2015
300 Km 17 mai 2015
200 Km 24 mai 2015


Comme la dernière fois, trois délais sont possibles :

  • 80 heures maximum : départ dimanche 16 août 2015 à partir de 16h00;
  • 90 heures maximum : départ dimanche 16 août 2015 à partir de 18h00;
  • 84 heures maximum : départ lundi 17 août 2015 à partir de 05h00.

Les départs seront organisés par vagues de 300 personnes, espacées de 15 minutes. Pour éviter les attentes, l’horaire précis du départ sera choisi lors de la préinscription.

La localisation des points d’accueil et de contrôle sera identique à celle de l’édition précédente.

Points d’accueil et contrôles Étape
Dreux (au retour) 65 km
Mortagne-Au-Perche 75 km
Villaines-La-Juhel 81 km
Fougères 88 km
Tinténiac 54 km
Quédillac 26 km
Loudéac 59 km
St-Nicolas-Du-Pélem 46 km
Carhaix-Plouguer 33 km
Brest 85 km


Bref, pas de chamboulement pour cette prochaine édition…

La plaquette officielle :

Plaquette officielle PBP 2015

Plaquette officielle PBP 2015

Le site officiel de Paris-Brest-Paris 2015 maintenant en ligne !

Le site de Saint-Quentin-en-Yvelines consacré au PBP

Premiers départs de PBP 2015 il y a 1158 jours, 12 heures, 43 minutes

Retrouvez tout ce que j’avais publié lors de l’édition 2011 de Paris-Brest-Paris !