07 Jan2018
 

Comme vous le savez, je me suis inscrit à la 3ème édition de la French Divide dont le départ est prévu le 4 août prochain.

Je vais avoir l’occasion de procéder d’ici là à une répétition grandeur nature en Bretagne !

En effet, au mois de mai prochain une toute nouvelle épreuve, basée sur le même concept que la French Divide (à savoir 30% route, 70% chemin) va voir le jour !

Son nom : la Gravel Tro Breizh !

Tro Breizh » = « Tour de Bretagne » en breton – « Gravel » = « gravier » en grand breton et plus largement « épreuve hors bitume »).

Les inscriptions démarraient ce matin à 7h00.
J’ai eu la bonne idée de m’inscrire dès l’ouverture…
Bien m’en a pris…
Le nombre de places, prévu limité à 50, a été atteint en quelques minutes !

Finalement l’organisation a décidé de le porter à 75.
Les suivants seront placés sur liste d’attente, en cas de désistement des premiers…

L’épreuve partira de Rennes le 6 mai 2018.
Le parcours définitif sera connu plus tard mais il devrait faire environ 1250 kilomètres et 13500 mètres de dénivelé cumulé.
Le délai maximum est de 180 heures (7 jours et demi).

Gravel Tro Breizh 2018

Même si cette épreuve s’annonce moins dure que la French Divide, se sera l’occasion de tester un certain nombre de choix techniques trois mois avant celle-ci.
Et ce sera de toute façon une belle aventure et une occasion de voir la Bretagne sous un autre angle que celui des brevets sur route réalisés jusqu’ici !

20 Déc2017
 

Les épreuves de longues distances auxquelles j’ai participé jusqu’ici, pour variées qu’elles soient, présentaient toutefois un point commun : elles avaient lieu sur route.

Le lecteur fidèle se rappellera toutefois que lors de la TransContinental Race (TCR) de 2015 nous avions une cinquantaine de kilomètres de piste, en Italie, lors du passage de la Srada del Assietta.

TCR 2015 - Strada del Assietta ©cyclo-long-cours.fr

TCR 2015 – Strada del Assietta ©cyclo-long-cours.fr

Cependant la proportion de « tout terrain » par rapport à l’ensemble de l’épreuve (50 km sur 4300) ne justifiait pas d’utiliser un vélo spécialement adapté à ce tronçon.

De même, certaines petites routes d’Irlande (TransAtlantic Way 2016 et 2017) n’étaient pas en très bon état, mais dans ce cas également, un vélo de route était encore à son affaire pour peu que l’on fasse le bon choix de pneus…

TransAtlantic Way 2016 ©cyclo-long-cours.fr

TransAtlantic Way 2016 ©cyclo-long-cours.fr

Pour la French Divide, l’affaire est toute autre !

Donnée pour 30% petites routes de campagne et 70% chemins, cette épreuve n’est pas à envisager avec un « pur routier », course ou randonneuse.

Car, par « chemins » il faut aussi comprendre sentiers, franchissements, boue, passages en forêt (racines)…

French Divide 2016 French Divide 2016

Alors, quel vélo pour la French Divide ?

Examinons les choix possibles :

  • Vélo de cyclo-cross : du vélo de route il garde la performance sur les parties roulantes. Acceptant des pneus plus larges (typiquement 35mm) et « cramponnés » il permet de passer là où un vélo de route sera à la peine. Toutefois dans les parties vraiment difficiles il demandera un sacré niveau technique et… du portage !
    Au cours des deux éditions passées de la French Divide on a peu vu de vélos de cyclo-cross. À moins d’être un spécialiste du genre, je ne crois pas que ce soit le meilleur choix… surtout si l’on doit en acheter un pour l’occasion !
  • Gravel Bike : ce type de vélo est la tendance du moment. Comme toute tendance qui se respecte, elle vient des États-Unis…
    Là bas, il existe tout un réseau de routes secondaires non goudronnées. Des routes, mais en terre/gravier. C’est pour circuler sur ces voies roulantes mais non asphaltées qu’ont été conçu les gravel bikes (« gravel » en anglais signifiant « gravier »).
    Un « Gravel » est grosso modo un vélo de route acceptant des pneus larges (40-50mm), doté de freins à disques mais dépourvu de suspensions.
    C’est un vélo fait pour « tailler la piste », pas pour du franchissement pur et dur.
  • VTT : c’est typiquement le vélo fait pour « passer partout »… à condition évidemment que son pilote soit à la hauteur ! Mais en tous cas, c’est celui qui sera le plus accommodant dans les passages techniques. En contre-partie il risque d’être plus difficile à trainer sur les portions roulantes… Tout est toujours affaire de compromis !
    Encore convient-il de préciser, car dans le domaine du « tout terrain » il existe un certain nombre de catégories : XC (cross-country), All mountain, Enduro, Descente…
    Autant de catégories, autant de vélos plus ou moins spécialisés. Le XC, par exemple, se passe généralement de suspensions à l’arrière.

Au-delà de cette classification grossière il y a évidemment des passerelles avec des vélos plus ou moins intermédiaires entre deux activités…

Quel vélo pour la French Divide ?La French Divide (FD) 2018 partira de Bray-Dunes le 4 août, plus tôt j’aurai le vélo, plus tôt je pourrai m’entrainer à la maitrise de l’engin en terrain varié… Pour ce qui est de la boue… la période est idéale en Finistère…
Arrivé en décembre, pas question de rater sa lettre au Père Noël !
Alors, que choisir comme monture ? Dans mes critères de choix il y aussi un paramètre important : ce vélo doit me servir à d’autres objectifs « longues distances ». Pas question d’acheter un vélo uniquement pour une épreuve !

Le vélo de cyclo-cross me parait trop spécifique et trop « limité ».
Celui qui a longtemps tenu la corde c’était le « Gravel bike »… mais finalement, à la vue de tous les retours sur les deux premières éditions de la French Divide je me dis que cette épreuve emprunte trop de portions vraiment « tout terrain » pour ce type de vélo et puis… le concept de la FD me plait bien et j’ai la ferme intention de continuer dans cette voie des épreuves « hors sentiers battus »…

De toute façon, routes, pavés, chemins roulants, pierriers, bourbiers, single tracks… ce sera toujours la même mélodie : pédaler loin en autonomie complète.
Toujours la même mélodie mais avec des instruments différents.
Comme un célèbre boléro… sauf qu’ici, ce sera un beau vélo !
Un beau vélo de gravel !

Ou plutôt, un VTT de cross-country à cadre carbone et roues de 29″.

The Winner is…

Du couteau suisse au vélo suisse

Puisqu’il me fallait un couteau suisse… j’ai choisi… un vélo suisse !

BMC Teamelite 01

BMC Teamelite 01

BMC Teamelite 01

BMC Teamelite 01 BMC Teamelite 01

BMC* propose ce modèle en cinq tailles, du XS au XL.
En XL il est adapté à des cyclistes de 1,88m à 1,98m. Étant pile au milieu de la fourchette je vais pouvoir me contenter d’un modèle de série !

Cyclogito n°12 - Vénus de Milo / Vélo de minus ©cyclo-long-cours

BMC Teamelite 01
Cadre Teamelite 01 29″ – Micro Travel Technology (MTT), 01 Premium Carbon, Tuned Compliance Concept, DTI (passage des câbles et des durites en interne)
Fourche Fox Float 32 SC, Performance Elite, FIT4, Remote (100mm)
Groupe Shimano Déore XT 11V
Manettes de dérailleur Shimano XT M8000 2×11
Dérailleur Avant Shimano XT M8000 2×11
Dérailleur Arrière Shimano XT M8000 11v , Shadow plus
Cassette Shimano XT, 11-40 (11, 13, 15, 17, 19, 21, 24, 27, 31, 35, 40)
Chaîne Shimano XT
Pédalier Shimano XT M8000, 36-26
Boîtier de pédalier PF92
Freins Shimano XT M8000 (160/160mm)
Roues 29″
Jantes DT Swiss XR 1501 Spline ONE, 22,5mm, Centerlock
Pneus Continental: X-King (Avant) / RaceKing (Arrière), Performance Silver, 2.2″
Guidon BMC MFB 01 Carbon, 720mm
Poignées BMC
Potence BMC 70mm
Selle Fizik Tundra M7 Versus M
Tige de selle MSP 01 Premium Carbon Compliance Post, 3mm offset, 27,2mm
Poids mesuré, en taille XL : 10,4 kg


La fille du Père NoëlLe Père Noël étant plutôt à la bourre ces dernier temps, c’est sa fille qui se charge des livraisons spéciales !

C’est ainsi que ce matin j’ai eu le plaisir de recevoir mon nouvel engin !

Ne reste plus qu’à monter les pédales.

Pédales Plates HT ME05

Pédales Plates HT ME05 (290g la paire)

Pour l’instant je monte ces pédales sans verrouillage (dites « plates »). je les remplacerai ultérieurement par des pédales doubles-faces : une face avec verrouillage SPD et une face sans.

De même dans un premier temps je garde la selle d’origine… selon le ressenti je monterai une Brooks à la place.

C’est beau un vélo neuf… mais celui là devrait être baptisé à la boue prochainement… et la boue, ce n’est pas ce qui manque par ici !

*BMC : pour les anciens barbouzes, je précise que BMC est ici l’acronyme de Bike Manufacturing Company et non pas de… Bordel Militaire de Campagne !

A vélo, oui ! A la chaîne, Non !

Un dernier conseil, pour le Père Noël comme pour les autres : ne pas négliger la PPG !

Même le Père Noël travaille sa PPG !

PPG : Préparation Physique Générale

16 Déc2017
 

Mire 2017Il est grand temps de mettre un terme à une (très/trop) longue période de silence de cyclo-long-cours !
Initialement j’avais deux gros objectifs pour 2017 : la TransAtlantic Way (TAW) en juin et la TransContinental Race (TCR) fin juillet.
Le décès de Mike Hall (organisateur de la TCR) nous a laissé longtemps dans l’attente de savoir si l’épreuve aurait bien lieu.
Lorsque nous avons eu confirmation que ce serait bien le cas il ne me restait pas suffisamment de temps disponible pour préparer ma route convenablement et j’ai donc préféré ne pas prendre le départ plutôt que de le faire dans des conditions non optimales…

La seconde édition de la TransAtlantic WAY (TAW) aura donc été la seule épreuve à laquelle j’ai pris part en 2017.
L’édition de 2016 avait été convenablement arrosée… 2017 a été bien pire avec des vents violents contraires et des trombes d’eau permanentes…

Si c’est la mort dans l’âme que j’ai décidé en juillet qu’il était plus raisonnable de ne pas prendre le départ de la TCR cette année, je me suis évidemment mis à gamberger à de futurs objectifs…

Paris-Brest-Paris 2019 :

PBP a lieu tous les quatre ans.
La prochaine édition se tiendra en août 2019.
J’ai la ferme intention d’y participer !
(Ma dernière participation date de 2011. En 2015 j’avais sauté mon tour pour cause de TCR).

Certes PBP (et les brevets qualificatifs) c’est pour 2019, mais il fortement conseillé de réaliser au moins un BRM en 2018 en cas de limitation des inscriptions en 2019.
Et même sans limitation du nombre d’inscrits, plus le BRM réalisé en 2018 sera long, plus tôt on pourra se pré-inscrire au PBP en 2019 (et choisir son horaire de départ)…
Donc, même si un BRM de 200 kilomètres réalisé en 2018 suffira pour s’inscrire en 2019 (sous réserve de valider les BRM 200, 300, 400 et 600 en 2019), avec un BRM de 1000 kilomètres validé en 2018 on pourra s’inscrire en priorité en 2019…

Bref ! Je prévois de faire des BRM en 2018 !
Pour les BRM de 200 à 600 kilomètres il est probable que j’irai sur ceux qui seront organisés en Bretagne.
Cela à titre de préparation pour la suite…

Car si le programme 2018 n’est pas encore finalisé (dans les possibilités il y a la Ronde Aliénor d’Aquitaine (1200 km) en juillet, le 1000 du Sud en septembre… et qui sait une Diagonale…)

MAIS une magnifique épreuve est dores et déjà programmée :

FRENCH DIVIDE 2018 :

Dès l’ouverture des inscriptions, le 3 décembre dernier à 6h24, je me suis inscrit à la 3ème édition de la French Divide.

Cette épreuve atypique de 2170 kilomètres et plus de 35.000 mètres d’ascension, traverse la France des Flandres au Pays Basque selon un cocktail 30% petites routes, 70% chemins.

Le parcours de la French Divide 2017

FRENCH DIVIDE : le parcours de 2017. Celui de 2018 sera connu en juin

Départ prévu le samedi 4 août 2018 à 6h24 de Bray-Dunes (59) [51° 04′ 18″ nord, 2° 31′ 42″ est].
Fermeture de l’arrivée : samedi 18 août à 12h00 à Mendionde (64) [43° 20′ 28″ nord, 1° 17′ 50″ ouest].

Il s’agit là encore d’une épreuve d’ultra endurance mais avec la particularité qu’elle se passe majoritairement hors routes goudronnées…
Mon vélo titane ne peut faire l’affaire… il va donc me falloir trouver la « machine idéale » pour ce type de parcours… À la fois adaptée aux parties roulantes mais également aux chemins et sentiers des Flandres, du Morvan, du Massif Central et des Pyrénées…

L’affaire est en cours… je vous en dirais plus prochainement…
Et puis il va falloir envisager une préparation spécifique…
Lorsque je vous dis que c’est la reprise des émissions !

French Divide 2018 - Official Rider

16 Juin2017
 

Oui, j’ai écrit « petit-déjeuner » et pas « breakfast » car ce matin je reviens à la « normale ».

Notre logement est simple mais bien pratique (chambre universitaire) puisque nous avons le droit de mettre le velo dans la chambre (individuelle va s’en dire).

Mais nous sommes un peu excentré et hier soir avons du nous taper une trotte avant de trouver un endroit sympa où manger.

En Irlande on trouve des supérettes un peu partout, souvent intégrées à des stations service, mais pas que.

Dans chacune d’elles il y a un coin où l’on peut s’assoir pour manger (ils vendent des plats cuisinés particulièrement adaptés à ceux qui suivent un régime grossissant…).

Maintenant que j’ai fini de pédaler, il est hors de question de continuer à ingurgiter les mêmes raisons grassouillettes…

Juste en sortant de notre citée U il y a une telle supérette « Centra ».

J’ai donc fait des emplettes pour me concocter un petit-déjeuner culturellement « normal ».

Pour le beurre, je n’ai pas trouvé moins gros (mais on dispose d’un frigo à la chambre). À ce sujet, les quantités sont dosées curieusement :

De quoi faire rire la vache…

15 Juin2017
 

Grâce au radiateur électrique de la chambre j’ai plus ou réussi à faire sécher chaussettes et chaussures.

Équipé de mon cuissard de rechange gardé précieusement propre et sec et au T-Shirt et à la polaire achetés à Blarney j’ai pu me mettre en marche vers le centre ville.

Je suis venu avec un collègue Britannique ayant fini quant à lui en train.

Une excellente pizza concoctée sur mesure et de la Guinness sont au menu.

J’avoue avoir fait une bonne grosse sieste cet après-midi…