17 Jan2018
 

Je l’ai déjà dit, entre deux « saisons » je n’arrête pas l’entrainement.
En revanche, je varie les plaisirs.

Pour la fin de l’année civile je bascule sur de l’entrainement quasi exclusivement en salle.
À compter du 1er janvier je commence à alterner, introduisant une dose progressive de sorties extérieures.
Sans pour autant négliger la PPG (Préparation Physique Générale).

Pour les sorties, je jongle avec mes différents engins, en fonction des envies et des priorités de l’année.

En cette fin de journée, passage sur le fameux pont Albert Louppe.
Même les jours où le soleil ne s’est pas levé, c’est là que l’on peut avoir la chance de le voir se coucher…
Et la vue sur la rade de Brest, ou sur l’Élorn, est toujours aussi spectaculaire.

Coucher de soleil sur la rade de Brest

À l’ouest, qu’est-ce que c’est beau !

14 Jan2018
 

Aujourd’hui Météo France prévoyait « éclaircies ».
Comprendre : pas de pluie ou d’averses…
Un grand mieux par rapport aux jours précédents !
Si, si !

Effectivement, une fois le brouillard matinal dissipé, la brume a laissé apercevoir une lumière au bout du tunnel !

Sortie à VTT cet après-midi.
Je confirme, pas d’erreur, c’est cet après-midi, pas en fin de journée…

Initialement mon intention était de prendre le VTT mais de rester sur le bitume.
En effet, la French Divide comprend environ 30% de route, soit environ 650 kilomètres.
Kilomètres qu’il faudra bien faire avec le VTT.
J’y reviendrai.

Évidemment je n’ai pas pu m’empêcher d’emprunter quelques bourbiers chemins…

Après avoir franchi le pont Albert Louppe, circuit en presqu’île de Plougastel.

Un « truc » à savoir : traverser le pont Albert Louppe un dimanche après-midi… c’est une belle épreuve de franchissement au milieu d’obstacles mouvants et imprévisibles…

Le pont Albert Louppe le dimanche après-midi

Le pont Albert Louppe le dimanche après-midi

09 Jan2018
 

Profitant du répit avant le retour de la pluie, nouvelle sortie VTT sur les chemins en bord d’Elorn et dans les bois de La Forest et de Saint-Divy.

Vive les bains de boue !

Pas de crainte que la terre ne sèche de si tôt…
En fin de parcours la pluie avait commencé à reprendre et depuis c’est le déluge…

08 Jan2018
 

En préparation de mes deux objectifs « gravel » de l’année (la Gravel Tro Breizh en mai et la French Divide en août) je compte certes « travailler » le VTT pur et dur et les chemins roulants, mais il ne s’agirait pas de laisser de côté l’entrainement sur route.

En particulier sur route avec le VTT.
Si la French Divide comprend 30% de route, cela représente tout de même environ 650 kilomètres de bitume.
Distance qui sera à faire avec le VTT et non pas avec mon SEVEN titane de route.
Autant ne pas négliger cet aspect.

De toute façon, à part se cantonner aux chemins locaux il faudra bien emprunter des bouts de route pour rejoindre d’autres terrains de jeu.

Aujourd’hui petit tour en presqu’île de Plougastel.
L’occasion d’emprunter le pont Albert Louppe.

La rade de Brest vue du pont Albert Louppe

La rade de Brest vue du pont Albert Louppe

06 Jan2018
 

En prévision, entre-autres (!), de la French Divide en août prochain, je me suis équipé d’un VTT.

BMC Teamelite 01

BMC Teamelite 01 : C’est beau un vélo tout neuf !

J’ai attendu le 1er janvier 2018 pour l’étrenner !

Nouvelle sortie ce jour.
Les tempêtes Carmen et Eleanor, sans parler des anonymes qui peuplent nos hivers bretons…, se sont bien chargées de rendre nos chemins bien lourds et boueux !

BMC Teamelite 01

La gadoue, la gadoue, la gadoue…

Le vélo avait, ce soir, une toute autre allure…
Mais quel plaisir de rouler loin des bagnoles !



Finalement, Carmen et Eleanor… deux marraines pour un VTT !

20 Jan2017
 

Le vélo est-il un « sport complet » ?

Certains le pensent…

Si c’est votre cas, et que vous pratiquez le cyclisme, je vous suggère le test suivant :

  • Allez courir 10 kilomètres;
  • faite 30 pompes, 30 flexions, 30 abdos et 15 tractions;
  • allez nager 3 kilomètres.

Résultat :

  1. Vous n’avez pas réussi l’intégralité du programme et pourtant vous êtes un cycliste de bon niveau : c’est la preuve que le cyclisme n’est pas un « sport complet ».
  2. Vous êtes allé au bout des épreuves mais le lendemain vous avez « mal partout » : vous devez bénéficier de l’apport de votre activité professionnelle ou des restes d’une activité physique passée, mais si vous vous contentez du vélo, cela ne durera pas longtemps…
  3. Vous avez passé le test sans problème et sans douleurs : il est certain que vous ne comptez pas que sur le vélo pour vous maintenir en forme !

Bon, c’est clair, le vélo n’est pas un sport complet…

So, WTF ?

comme dirait Donald (non, pas le canard, le co…)

[ WTF (What the f*ck) : qu’est-ce que ça peut fo*tre ? ]

Oui après tout, « mon truc c’est le vélo, qu’est-ce que j’en ai à faire des pompes et du reste ? » pensez-vous peut-être…

Et bien, tout dépend…

  • avez-vous envie de maintenir votre intégrité physique ?…
  • quel type de cyclisme voulez-vous pratiquer ?…

Pour ce qui est du vélo.

Plus vous voudrez vous attaquer aux « longues distances » moins la seule pratique du vélo sera suffisante.

Je m’explique :

  • Pour aller vous « tirer la bourre » avec les copains sur 120 kilomètres vous avez intérêt à être puissant et donc à développer vos pattes arrières…
    Si demain vous avez des courbatures, c’est pas grave, la prochaine sortie c’est dimanche prochain.
  • Pour boucler un BRM, fut-il de 1000 kilomètres, cela ne vous prendra pas plus de trois jours. Vous ressentirez peut-être des douleurs dans le dos, la nuque, les épaules, les mains… mais avec un peu d’habitude vous aurez bouclé le brevet avant que cela ne devienne insupportable…
  • Si vous voulez vous attaquer à une épreuve beaucoup plus « ultra », vous entrainer à pédaler ne suffira pas… (La TAW c’est 2 Paris-Brest-Paris, la TCR près de 3,5 et en totale autonomie…)

Si vous allez rouler 100 kilomètres, même quatre fois par semaine, à la fin de l’année vous aurez un kilométrage à faire pâlir d’envie tous vos copains mais… vous ne serez jamais resté plus de 3 à 5 heures d’affilée sur votre vélo (en fonction de votre niveau et du relief de votre secteur géographique).

Vous ne serez donc jamais confronté aux problèmes qui apparaissent après des journées successives à plus de 15 heures d’affilée de vélo…

Alors comment mettre tous les atouts de son côté ?

Atout PPG - Préparation Physique Générale

[ En anglais, « atout » se dit… trump … ]

La bonne formule c’est : PPG = Préparation Physique Générale.

En d’autres termes, ne pas se contenter d’un entrainement « purement vélo ».

Problèmes de nuque sur PBP et la TCR

Cyclistes ayant eu des soucis de nuque incapable de continuer à tenir leur tête durant Paris-Brest-Paris et la TCR…

À suivre…

[ Remarque : en ce 20 janvier 2017 Donald accède au pouvoir. Malgré son nom, pas sûr que ce soit un atout… Un amer hic pour la démocratie. Un affreux quack couac…
Quack = coin-coin ]