02 Mai2018
 

Réglons son compte… au compteur !Combien de fois n’ai-je pas lu des comptes-rendus de sorties vélo se terminant par quelque chose du genre :
« Bilan : 201,78 kilomètres »

À bon ?
201,78… sûr que ce ne serait pas 201,47 kilomètres ?
Ou…

Étudions un peu la question.

Un compteur de vélo, comment ça marche ?

Si c’est vous qui l’avez monté, vous avez du installer un petit aimant sur un des rayons de la roue avant (généralement).
Face à cet aimant, une petite bobine (fixée sur la fourche) délivre une impulsion de courant à chaque passage de l’aimant devant elle.
Le compteur se contente… de compter les impulsions.
Une impulsion = un tour de roue.
95.000 impulsions = 95.000 tours de roue.
Simple !

Mais pour en déduire la distance parcourue, il convient de connaitre précisément la circonférence (le tour) de la roue…
Vous vous souvenez sûrement avoir initialisé votre compteur avec une valeur du style : « 2.124 mm ».

Si votre roue mesure 2.124 millimètres de circonférence et que durant votre parcours elle a effectué 95.000 tours, alors vous avez parcouru :
2.124 x 95.000 = 201.780.000 millimètres… soit 201,78 kilomètres comme l’affiche le compteur.

La roue tourne !

OK, où est le problème ?

Compter les tours de roue c’est facile.
Mais la circonférence que vous avez entrée au départ… vous êtes sûr que c’est bien 2.124 millimètres… et pas 2.123 mm, 2.120 mm ou 2.125 mm ? Ou…

  • Et d’ailleurs, comment avez vous obtenu cette valeur de 2.124 millimètres ?
  • Votre vélo était-il chargé comme lors de la sortie d’aujourd’hui ?
  • Vous étiez bien assis sur votre vélo lors de la mesure ?
  • Vous avez roulé en ligne droite lors de la mesure ?
  • Vous avez mesuré un tour de roue, ou moyenné sur plusieurs tours…
  • Vos pneus étaient-ils neufs ? Le sont-ils toujours ? Peut-être en avez-vous changé depuis d’ailleurs ?
  • À quelle pression étaient-ils gonflés ? La pression était-elle la même aujourd’hui ?

Voyons un peu ce qui se passerait si votre roue a bien effectué 95.000 tours mais avec des circonférences différentes :

Circonférence
en mm
Nombre
de tours
Distance affichée
en km
Erreur
en km
2.124 95.000 201,78
2.123 95.000 201,68 -0,10
2.125 95.000 201,87 +0,09
2.130 95.000 202,35 +0,57


Remarque : pour cet exemple on considère que la roue fait réellement 2.124 mm de circonférence. Votre roue a donc bien effectué 95.000 tours… et cela quelle que soit la circonférence que vous avez rentrée dans la mémoire du compteur.

Comme vous pouvez le constater, une erreur d’un simple millimètre sur la circonférence de la route entraine un écart d’un hectomètre (100 mètres) au bout de 200 kilomètres…
Alors, donner une distance au décamètre près… c’est soit naïf… soit stupide !

Remarque (encore une !) : une « simple » usure du pneu de 159 microns (0,159 mm) entraine une baisse de circonférence de 1 millimètre et donc une erreur d’affichage du compteur de l’ordre de 50 mètres tous les 100 kilomètres…

Alors, le BRM 1000 déclaré comme faisant 1005,18 kilomètres…

Déjà que l’on n’était pas sûr de la dénivelée… voilà que l’on ne sait même plus quelle distance on a effectivement parcourue…

Décidément, la vie est dure !

Cyclogito n°14 - La vie est dure ©cyclo-long-cours.fr

  7 Responses to “Réglons son compte… au compteur !”

  1. Salut Roland,

    Hummmmmmmmmmmmmmmm, ça sent son perfectionniste tout ça.

    • En fait, c’est plutôt l’inverse…
      Je trouve toujours ridicule de lire que tel ou tel a fait « 607,23 kilomètres ».
      607 km est une information largement suffisante.
      Ou alors le gars en question estime que ces présumés 230 mètres sont la preuve d’un effort supplémentaire exceptionnel ???

      • Pour ma part, j’arrondis au 500 m supérieurs.

        Et vu les distances (qui n’ont rien à voir avec les tiennes) que je parcours, surtout en ce moment, cette approximation n’a pas une grosse importance, d’autant que je ne pinaille pas sur le réglage du compteur au regard de la circonférence de la roue.

        • Arrondir au 500 m supérieur ! Quelle horreur ! ;-D
          Le mieux est de ne pas s’em… avec les chiffres après la virgule !

  2. A moins que les rus fassent les fleuves en fin de saison pour un cumul annuel!

  3. eurêka !!!
    Bon, est ce qu’un tour d’horloge fait bien 60 minutes ou 3 600 secondes ? oui, non ? car si là aussi il y a de l’usure du cadran ou de la perte de pression alors à quoi se fier ? si j’ai roulé une heure, est ce bien le bon compte ? sur l’heure le compte semble bon, mais à l’année on a bien une petite déformation du temps, sinon à quoi serviraient les années bissextiles ?
    Et vive la philosophie schadock !!

    • Personnellement je préfère compter l’entrainement en heures plutôt qu’en kilomètres.
      Le temps passé, associé à la fréquence cardiaque moyenne, est bien plus représentatif de la difficulté d’un entrainement que le nombre de kilomètres.
      Mais il est vrai que les kilomètres permettent aux uns et aux autres de se comparer : « t’as fait combien de kilomètres cette année ? ».
      Cela permet également d’établir des théories fumeuses du style : « Pour réussir Paris-Brest-Paris il faut avoir fait au moins 10 fois la distance (= 12.000 km) dans les mois qui précèdent… ».
      Cela dit, je pense que s’il venait à l’idée d’un constructeur de mettre sur le marché un compteur affichant trois chiffres après la virgule… il se trouverait beaucoup de monde pour l’acheter !
      « T’en est à combien de kilomètres depuis le début de l’année ? – Moi ? 8.742,195 ! »
      Moi, « Environ 8.700 » ça me va bien. Même si du coup j’oublie un marathon !

      Les années bissextiles ne sont pas dues à une déformation du temps mais à un arrondi dans notre calendrier !

      Est-ce qu’il y avait un débitmètre sur la pompe des Schadocks ? 😉

Leave a Reply to alain Cancel reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)