08 Août2015
 

Reparti à 05h10. Le sympathique hôtelier était là pour m’aider à descendre mon vélo et m’ouvrir le portail.

Les premiers kilomètres sont plutôt tranquilles.

image

Au bout d’une quinzaine de kilomètres, un café sur le bord de la route, accepte les euros.
Je prends deux grands cafés (excellents) chaqu’un étant servi avec un grand verre d’eau glacée, ce que j’apprécie particulièrement.
1 € les deux grands cafés…

Mais les bons moments ne durent jamais très longtemps…

Je savais que les 96 km entre Shköder et Tirana seraient éprouvants mais tout de même…
Qu’elle circulation…
Même dans les portions limitées à 50 personne ne devait être en dessous de 100…
La seule partie où je me suis vraiment senti en sécurité… c’est sur les 12 km d’autoroute : toute une voie pour moi… et les autres « hors la loi » !

Paradoxalement, plus on approche de Tirana, plus l’état de la chaussée se degrade…
Et la circulation devient un « grand n’importe quoi »…

« Keep your right ! » (Restez à droite !) :

image

Tirana :

image

image

Je me mets sur mon axe de sortie (SH3 vers Macédoine) et trouve un endroit pour décompresser et « refaire les niveaux » :

image

image

Et pour finir :

image

Et j’ai bu 2 litres d’eau minérale…
(Et j’ai surtout résisté à appel insistant de la pinte de Guinness pression… l’acte le plus courageux de tout mon périple !)

  4 Responses to “TCR : Tirana – km 3204”

  1. super cette room tu ne t’es pas trompé de pays ? Beaux efforts et quel courage ! bonne continuation , vois 75 démissionnaires soit près de la moitié, c’est dire les difficultés rencontrées.! à + ET TE SOUHAITE BONNE ROUTE;

  2. Même si l’organisation n’attendra pas la majorité des arrivants, ce que tu t’apprêtes à accomplir restera longtemps dans nos esprits.
    Courage et heureux de voir que tu résistes (parfois) à la tentation!

  3. De la Guinness pression en Albanie ??????

    Et tu as pu résister devant cette provocation ?????

    J’aime bien le coup de la grille « disparue », pas pour tout le monde sans doute, dans le caniveau. De nuit, ça doit être top.

    Sympa également le petit « en-cas ».

    • La plupart des grilles ont disparu…
      Mais ce ne sont pas les seuls pièges…
      Il existe dans les fortes pentes en montagne sur le bord de la route, où ne vont pas les voitures, des avaloirs géants pour absorber l’eau en cas d’orage par exemple. Ils ont assez grands pour avaler vélo et cyclo… ne sont évidemment pas signalés et si une voiture te force à rester à droite…

Leave a Reply to Daniel Douguet Cancel reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)